Hôpital d'Auxerre : 600 patients doivent être testés contre l'hépatite B

Quelque 576 anciens patients des services orthopédie et chirurgie viscérale de l'hôpital d'Auxerre devront subir le test de l'hépatite B. En cause : un jeune médecin ayant travaillé dans ces deux services entre mai 2007 et février 2008. Il a découvert qu'il était porteur de cette maladie à la faveur d'une visite à la médecine du travail et a aussitôt suspendu ses activités. La direction de l'hôpital se veut rassurante : le risque de contagiosité est faible, d'autant que le médecin n'a jamais effectué lui-même d'intervention chirurgicale et n'officiait qu'en tant qu'aide opératoire. Elle estime donc le risque proche de zéro et prendra bien sûr en charge tous les tests que doivent subir les patients.
Rappelons que le virus de l'hépatite B peut être présent sans qu'aucun symptôme ne soit développé. Certaines personnes contaminées parviennent à se débarasser de cet intrus sans même s'en rendre compte. Seulement 10% des malades développeront une hépatite chronique en l'absence de soins. Il existe aujourd'hui des traitements efficaces pour venir à bout de cette maladie, mais elle doit être diagnostiquée le plus tôt possible.