Les bons gestes santé contre le froid Engelures, gerçures

Mains glacées, lèvres gercées, pieds frigorifiés... C'est souvent par les extrémités que l'on ressent la vigueur du froid. Parce qu'elles sont les parties les plus exposées, elles sont particulièrement sensibles.

Les parties du corps les plus sensibles au froid possèdent au moins l'une de ces caractéristiques :

 Elles sont dépourvues de poils (lèvres, doigts). Le poil a un rôle d'isolant en limitant le contact de la peau avec l'air extérieur.

hydratez vos mains quotidiennement pour les protéger du froid.
Hydratez vos mains quotidiennement pour les protéger du froid. © Sergejs Rahunoks - Fotolia.com

 Elles présentent une grande surface d'échange avec l'extérieur (nez, doigts, oreilles).

 Elles sont mal vascularisées (talons, oreilles). A noter : les personnes atteintes du syndrome de Reynaud sont particulièrement concernées. Cette affection se caractérise par des troubles circulatoires. Par conséquent, les extrémités sont d'autant plus sensibles malgré un froid peu intense. 

Pour protéger du froid ses mains et ses lèvres, il est indispensable de bien les hydrater au quotidien.

Les gerçures

Ce sont des fissures douloureuses qui se forment sur les zones longuement exposées à un froid vif (moins de 0°C). Celui-ci a pour effet de déshydrater la peau. Dépourvue d'eau, elle s'assèche et tiraille. Des sillons se creusent et les gerçures, voire les crevasses (plus profondes) apparaissent.

Que faire en cas de crevasses des mains ? En prévention, utilisez un savon surgras pour vous laver les mains et évitez les savons antiseptiques trop détergents. Appliquez régulièrement pendant la journée une crème protectrice pour les mains adaptée aux mains crevasses. Ne sortez jamais dans le froid sans mettre de gants. Enfin, utilisez des gants pour les travaux ménagers et pour faire la vaisselle. Pour soigner une crevasse installée, il faudra appliquer une crème riche en vitamine A, B5 et E : demandez conseil en pharmacie ou à votre médecin. 

Les engelures

L'exposition des extrémités à des températures négatives entraîne une vasoconstriction des capillaires. Ce phénomène naturel de lutte contre le froid peut entraîner à terme l'apparition de lésions rouges au niveau des mains, des pieds, des oreilles ou du visage. Souvent, elles sont accompagnées de démangeaisons. Si rien n'est fait, ces engelures peuvent conduire à la formation de gelures.

Que faire en cas d'engelures ? Votre premier réflexe : réchauffer en douceur la partie du corps affectée. Comment ? entourez-la d'un linge chaud et humide pendant une dizaine de minutes et dans tous les cas, évitez les grands écarts de températures, la peau étant déjà traumatisée. En prévention, protégez-vous du "cocktail froid + humidité". Choisissez des gants adaptés  et optez pour des chaussettes qui maintiennent bien la chaleur, si besoin en double-épaisseur (coton + laine). Enfin, la mauvaise circulation étant l'alliée de l'engelure, ne sortez pas avec des chaussettes ou chaussures trop serrées qui comprimeraient les pieds et les rendraient plus vulnérables au froid. 

Quand les doigts deviennent blancs, engourdis, ces signes doivent vous alerter. Il est grand temps de rentrer dans un environnement chaud ! Le premier geste à faire : réchauffer la partie gelée en l'immergeant dans de l'eau tiède (38°C). Si c'est douloureux, c'est bon signe. Cette sensibilité retrouvée est le témoin d'une lésion superficielle. Mais si l'anesthésie perdure et que des cloques apparaissent, une consultation chez le médecin est nécessaire.

Sommaire