Faut-il faire confiance à l'homéopathie ? Une efficacité scientifique toujours pas démontrée

aucune étude randomisée en double aveugle n'a encore pu prouver l'efficacité de
Aucune étude randomisée en double aveugle n'a encore pu prouver l'efficacité de l'homéopathie. © Kurhan - Fotolia

2004 ne fut pas un bon cru pour l'homéopathie. L'Académie de médecine s'était alors mis en tête de réclamer son déremboursement, puisque son efficacité n'était pas démontrée. Finalement, ce sera une demi-victoire (ou une demi-défaite, selon le côté duquel on se place) : aujourd'hui, les traitements homéopathiques ne sont plus remboursés qu'à 35 % par l'assurance maladie, contre 65 % auparavant.

Aucune étude randomisée n'est parvenue à prouver que l'homéopathie agissait avec plus d'efficacité que les placebos. "Lorsque nous avons préconisé le déremboursement, se souvient le professeur Jacques-Louis Binet, de l'Académie de médecine, nous avons suggéré aux laboratoires qui fabriquent ces médicaments de mener une étude, selon les critères déterminés par la loi, pour prouver leur action. Or pour l'instant, à ma connaissance, aucun laboratoire n'a publié de résultats sur ce sujet. Lorsqu'on leur demandait, certains disaient que des études étaient en cours, je ne sais pas si c'est vrai. Si oui, les résultats n'ont pas dû être à leur avantage puisqu'on n'en a toujours pas entendu parler."

Effet placebo ?

Pour mener ces essais, il y a des règles à respecter. Il doit s'agir d'une étude randomisée en double aveugle : les patients volontaires reçoivent pour moitié le médicament, pour moitié un placebo. Ni le patient ni les responsables de l'étude ne savent qui a reçu quoi. Au terme de cette étude, on compare les effets constatés chez les sujets qui ont reçu le traitement et chez ceux qui ont reçu le placebo.
Une seule étude sur l'homéopathie, financée par l'état suisse, a ainsi été publiée, dans The Lancet, en août 2005. Et le résultat n'est pas à l'avantage de la médecine de Hahnemann. Les scientifiques ont conclu que les médicaments homéopathiques étudiés n'avaient pas un effet supérieur à celui des placebos. "Je suis pour l'homéopathie, renchérit Dominique Dupagne, médecin généraliste et collaborateur des guides Vidal. Mais qu'on ne vienne pas me parler de données scientifiques, cela n'a rien à voir. La molécule censée agir n'est même plus présente dans les granules !"

 

Sommaire