Trouver le sport adapté à sa santé Le sport diminue la tension

Outre l'obésité et le diabète, l'hypertension figure elle aussi parmi les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. C'est pourquoi il est également très important de pouvoir la stabiliser et la contrôler pour éviter toute forme de complication. Et pour cela, rien de mieux que le sport.

Comme le précise le Dr Richard Amoretti, cardiologue et directeur d'enseignement en médecine du sport à Paris, "si elle est modérée et que le patient n'est pas sous traitement médicamenteux, l'action du sport est très bénéfique sur la maladie car il permet de diminuer la tension et donc, d'éviter d'avoir recours par la suite à un traitement médicamenteux".  
Les sports d'endurance sont ceux qui sont conseillés aux hypertendus : natation, vélo, cyclisme, tout est bon à prendre. Il faut que le patient soit à l'aise avec le sport et qu'il ne souffre pas pour le pratiquer.
Si la personne hypertendue est sous traitement médical, elle peut pratiquer le sport qui lui chante à la condition que son hypertension soit stabilisée et qu'elle soit suivie régulièrement. Tennis, sports violents, tout leur est permis, il n'y a pas ou peu d'interdits. "Le golf par exemple est un sport idéal pour les hypertendus" ajoute le cardiologue.

 

Du jogging après un infarctus

Outre la difficulté à reprendre ses esprits et une vie normale après cette épreuve difficile, un infarctus nécessite de respecter quelques règles d'hygiène de vie indispensables pour éviter une récidive. Ainsi, la réduction des principaux facteurs de risques (tabagisme, surpoids, hypercholestérolémie, etc.) est la première étape. Autre objectif : êter moins sédentaire. Vous l'aurez compris, après un infarctus, il faut à tout prix se bouger !

"On encourage les malades à effectuer un sport d'endurance (natation, jogging, etc.), les autres sports étant très déconseillés, voire interdits pour certains, précise le cardiologue. Généralement, leur médecin leur conseille de prendre avec eux un cardiofréquencemètre afin de pouvoir mesurer en temps réel leur rythme cardiaque. A partir d'un certain nombre de battements par minutes (nombre qui aura été établi par le cardiologue d'après le bilan cardiologique, plus particulièrement avec le test à l'effort), il faut soit s'arrêter, soit réduire l'intensité de façon à faire baisser ce chiffre."

Pour les personnes ayant subi un infarctus, les bénéfices de la pratique sportive sont très nombreux : elle permet d'allonger la durée de vie, d'améliorer sa qualité et de diminuer le risque de récidive. Sans parler de l'effet antidépresseur, vu que la plupart des personnes ayant subi un accident cardiaque ont un état psychologique assez fragile.

Sommaire