Trouver le sport adapté à sa santé L'asthme n'interdit pas la pratique sportive

Dans sa forme la plus aiguë, l'asthme se manifeste par des crises de toux et une sensation d'étouffement. La plupart du temps, ces crises sont provoquées par un allergène qui aggrave cette infection chronique des bronches. Par ailleurs, des facteurs psychologiques comme le stress ou l'anxiété peuvent favoriser le risque de crise, voire le provoquer.

 

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la condition d'asthmatique ne contre-indique en rien la pratique sportive, bien au contraire ! Les bénéfices sont nombreux, notamment sur le souffle. Cependant, il faut évidemment bien veiller à ce que le sport, d'une part, et sa pratique, d'autre part, soient bien adaptés. En particulier, les personnes désirant pratiquer un sport, la natation par exemple, à un niveau supérieur aux coulées de brasse hebdomadaires entres amis, doivent bien se faire encadrer par leur médecin et leur entraîneur. Si une spécialité comme le 100 mètres nage libre, qui s'apparente à un sprint, est déconseillée, le nageur sera vraisemblablement orienté vers une course de demi-fond comme le 400 mètres nage libre par exemple.

L'importance de l'échauffement

Déjà indispensable en temps normal, l'échauffement est ici primordial pour une pratique sans risque. Car commencé trop brutalement, l'entraînement peut se solder par une crise au bout d'à peine 10 minutes. Aucun intérêt donc. Par contre, en prenant le temps de s'échauffer très progressivement et éventuellement en inhalant  un quart d'heure avant l'entraînement quelques bouffées de sa ventoline® prescrit par le médecin évidemment peut être d'un grand secours.

Sommaire