Trois thérapies orientales décryptées Une séance à même le sol !

le shiatsu se pratique directement au sol.
Le shiatsu se pratique directement au sol. © Goodshoot/Thinkstock

La première séance de shiatsu peut déstabiliser. Voici donc quelques éléments pour savoir à quoi vous attendre.

La première partie ne sera pas une surprise : le praticien va vous demander pourquoi vous êtes là et va vous poser tout un tas de questions pour vérifier qu'il n'y aucune contre-indication au massage.

Il va ensuite vous demander de vous allonger... au sol ! "C'est la meilleure sécurité, commente Claude Didier. On ne risque pas de forcer sur un membre. C'est la position la plus ergonomique et la meilleure pour le dos."

Vous devez rester légèrement habillé, en t-shirt par exemple. Pendant une heure, le praticien va effectuer des pressions avec les doigts, sur tout le corps, en insistant sur les points qui posent problème, en terminant généralement par la tête.

Plusieurs séances

La séance se termine par quelques étirements légers. Au total, vous serez resté environ une heure entre ses mains, pour un coût de 50 euros à 60 euros en moyenne.

A quelle fréquence pratiquer le shiatsu ? Tout dépend de la raison pour laquelle vous venez. "Quand il s'agit de prévention, on peut décider de venir tous les quinze jours ou tous les mois, il n'y a pas de règles, explique le président de la Fédération française de shiatsu. Pour les personnes qui ont un problème particulier, l'insomnie par exemple, le praticien peut leur demander de venir trois fois d'affilée, à huit jours d'intervalle, puis plus rien si tout est réglé."

Le shiatsu ne fonctionne pas nécessairement toujours, ni sur tout le monde. Souvent formé à la phytothérapie, le praticien pourra vous conseiller des remèdes à base de plantes ou vous orienter vers un professionnel de santé.

La technique shiatsu bien pratiquée ne représente aucun danger, selon Claude Didier, qui dit "n'avoir constaté absolument aucun accident en 15 ans de pratique".

Sommaire