Passez au travers des épidémies de l'hiver Des spécificités à chaque âge de la vie

Notre système immunitaire ne fait pas exception à la règle : tout comme l'ensemble de notre organisme, cette machinerie compliquée évolue au fil du temps. Le scénario se joue en trois actes.
 

 Au cours de la petite enfance, jusqu'à l'âge de 7 ans environ, il se construit. Après la naissance, une fois que les anticorps de la maman ont disparu de son organisme, le bébé doit apprendre à construire ses propres défenses immunitaires. Pour ce faire, il doit être confronté aux différents virus. Ainsi, les globules blancs réagiront de plus en plus vite et avec de plus en plus de force pour éradiquer les différents agents pathogènes. "On dit qu'il faut compter une centaine de rhino-pharyngites pour que le système immunitaire de l'enfant arrive à maturité", explique le Dr Jean-Loup Dervaux, auteur de l'ouvrage "Rhumes, otites, bronchites...C'est terminé".

C'est pour cette raison qu'il est important de laisser l'enfant se défendre le plus possible de façon naturelle contre les microbes. Si on lui administre antibiotiques et/ou médicaments divers dès les premiers symptômes, il n'aura jamais l'opportunité de développer ses défenses, qui demeureront toujours un peu faibles, même à l'âge adulte. "Evidemment, cela ne veut pas dire qu'il faut laisser votre enfant avec 40°C de fièvre, poursuit Jean-Loup Dervaux. Si les symptômes sont importants, il faut évidemment consulter. Mais au bout de deux ou trois rhumes, les parents font généralement bien la différence entre ce qui est bénin et ce qui pourrait ne pas l'être."

 A l'âge adulte, notre système immunitaire est la plupart du temps "au top". Arrivé à maturité, s'il est en parfait état de fonctionnement, il réagit au quart de tour, pour nous débarrasser au plus vite des microbes encombrants. Bien sûr, nous avons chacun nos zones de fragilité. Certains seront plus fragiles des bronches, des amygdales ou encore des oreilles. Mais dans l'ensemble, avec un peu d'entretien de votre part, c'est à cette période que vos défenses fonctionneront le mieux.

 En vieillissant, notre corps fatigue, et c'est aussi le cas des défenses immunitaires, qui vont devenir un peu moins efficaces. C'est pour cette raison que les personnes âgées sont plus fragiles et développent plus souvent des complications lorsqu'elles tombent malades : l'organisme a plus de mal à enrayer l'infection. "Cette fatigue de nos défenses est inéluctable, développe Jean-Loup Dervaux. Mais nous pouvons la retarder, notamment grâce à une bonne hygiène de vie sur le long terme."

 

Sommaire