Passez au travers des épidémies de l'hiver Des conseils âge par âge

 

Selon l'âge, vous pouvez également employer différents types de médecines douces pour doper vos défenses mais aussi éviter les complications. Petite revue de l'armoire à pharmacie de l'hiver :

 Pour les enfants, dont le système immunitaire est en construction, "les oligo-éléments représentent une bonne solution, estime Jean-Loup Dervaux. Ils y sont très réactifs."

A chaque type de fragilité sa combinaison d'oligo-éléments :

- Manganèse et cuivre pour les infections à répétition.

- Cuivre-or-argent contre les infections plus compliquées ou plus durables.

- Souffre contre tous les types d'infection.

Chez les petits, il est également capital de leur apprendre à se moucher correctement. En effet, lorsque l'écoulement se fait vers l'extérieur, le rhume va vite se guérir. Mais si l'écoulement se fait vers l'intérieur, alors c'est la porte ouverte à toutes les complications. Jusqu'à l'âge de 3-4 ans, le mieux est encore d'employer le fameux mouche-bébé, qui aspire, puis de lui laver le nez au sérum physiologique. Ensuite, il va vraiment falloir apprendre à votre enfant à se moucher. Pour ce faire, Jean-Loup Dervaux a une méthode radicale : "Posez un essuie-tout sur la table, demandez-lui de se boucher une narine en appuyant dessus puis de souffler. Ainsi, le mucus va sortir. Ce n'est pas très appétissant, mais c'est une excellente méthode pour qu'il voie et comprenne qu'ainsi il "chasse" le virus."

 Quant aux adultes, la prévention va consister à renforcer les points faibles de leur système immunitaire. En effet, vous avez probablement remarqué que, lorsque vous "attrapez froid", ce sont plus ou moins toujours les mêmes symptômes : pour certains c'est la gorge qui sera touchée à chaque fois, pour d'autres ce seront les bronches... On va donc essayer de renforcer le système immunitaire là où il pêche. Pour ce faire, le Dr Dervaux conseille l'homéopathie. L'homéopathie est une médecine "personnalisée" : le remède n'est pas toujours le même d'un individu à l'autre, même lorsque les symptômes sont similaires. Vous aurez donc tout à gagner à consulter un médecin homéopathe pour obtenir une prescription la plus adaptée possible.

- Autre conseil de prévention : le massage des amygdales, que l'on effectue avec le doigt. Effectivement, présenté comme ça, cela n'est pas très engageant. Mais cette méthode permet d'évacuer toutes les impuretés qui se logent dans les cavités et risquent de provoquer l'infection. En faisant affluer le sang, cela favorise également la production d'anticorps. Voici donc un excellent remède.

- Le gargarisme à l'eau citronnée constitue également un bon antiseptique en prévention.

 Chez les seniors, c'est la fatigue immunitaire que l'on va tenter de combattre. Les personnes âgées sont généralement plus sensibles au niveau des bronches et développent bronchite, pneumonies et autres pneumopathies dont il est très difficile de se remettre. Autant les éviter ! La phytothérapie est bien adaptée à la situation : certaines plantes sont d'excellents antiseptiques et présentent en outre l'avantage de ne pas stimuler la résistance des microbes.

Voici le quarté de Jean-Loup Dervaux :

- Eucalyptus.

- Camphre.

- Thérébentine.

- Thym.

Ce dernier est particulièrement agréable à utiliser : il peut se boire en tisane, le soir avant d'aller dormir, et constitue un excellent antiseptique respiratoire. Demandez conseil pour le dosage : en quantité insuffisante, il sera inefficace. Mais si vous en mettez trop, vous risquez d'avoir quelques soucis intestinaux.

Pour une évacuation naturelle, on peut opter pour le drainage bronchique : assis sur ses tibias, le corps penché en avant (position similaire à celle de la prière musulmane), la personne tousse, ce qui va permettre au mucus de remonter, étant donnée la position. Il ne reste plus qu'à cracher pour évacuer.

 

Sommaire