Passez au travers des épidémies de l'hiver Comment ça marche les défenses immunitaires ?

 

Les microbes, virus et autres bactéries sont partout, vraiment partout : dans les toilettes évidemment mais aussi sur votre clavier d'ordinateur ou de téléphone, dans votre frigo et dans l'air que vous respirez. Pas la peine d'essayer : à moins de vivre dans une bulle stérile, il est impossible de les éviter. Mais ce n'est pas si grave car notre organisme a appris à se protéger : il a dressé des barrières pour les empêcher d'entrer et mis en place une armée pour les éradiquer si toutefois ils passaient ces barrages.

Ce dispositif est particulièrement développé en ce qui concerne les voies respiratoires.

 Les parois des muqueuses via lesquelles l'air est inspiré opèrent un premier filtrage. Elles sont tapissées de cellules couvertes de petits poils, les cellules ciliées. Dans le même temps, le corps produit une sécrétion gluante et collante : le mucus. Les impuretés de l'air, quand elles pénètrent dans le nez, sont prises au piège de ce mucus et de ces cils et sont progressivement chassées vers la sortie, quand on se mouche. Ce système permet de chasser pas mal de microbes mais aussi une bonne partie des particules plus ou moins polluantes qui se trouvent dans l'air ambiant, afin d'épargner un peu nos poumons.

 Bien sûr, bon nombre de particules parviennent tout de même à se glisser à l'intérieur. C'est alors qu'intervient le second système de défense, qui siège dans notre sang : ce sont les globules blancs. La défense se déroule en deux temps.

- Les "cellules tueuses", également connues sous le nom de lymphocytes T, vons détruire et "balayer" les organismes étrangers qu'elles rencontrent à proximité.

- Mais elles ne peuvent pas tout éradiquer. Dans le même temps, d'autres globules blancs, les lymphocytes de reconnaissance, vont étudier plus précisément le virus ou la bactérie qui pose problème. Ils vont ensuite aller prévenir les "usines" chargées de produire des soldats spécialisés : les anticorps. Ces anticorps sont produits pour lutter contre un élément étranger bien précis. Plus l'organisme aura été en contact avec cet agent étranger, plus le système de production d'anticorps va se mettre en place rapidement. Les anticorps seront également plus nombreux. Ils sont, entre autres, fabriqués par les ganglions, ce qui explique que ceux-ci puissent être très gonflés lorsque votre organisme lutte contre la maladie.

 

 

Sommaire