Passez au travers des épidémies de l'hiver Ces maladies typiques de l'hiver

Elles ne cessent pas d'exister au sortir de l'hiver, loin de là. Mais elles sont beaucoup plus fréquentes en période de froid et peuvent venir ajouter à la fatigue liée au manque de lumière. Les maladies de l'hiver se concentrent sur les voies respiratoires, si l'on fait exception de la gastro-entérite qui, elle, s'attaque aux intestins. Petite revue non exhaustive de ces maux de l'hiver.

 

 Le rhume. La maladie de l'hiver par excellence. Il désigne une infection des fosses nasales. Le plus souvent, il est dû à un virus. On parle alors de choriza grippal. "C'est une sorte de gripette rhino-pharyngée", commente Jean-Loup Dervaux. Les symptômes ressemblent effectivement à ceux de la grippe, très atténués : fièvre, yeux larmoyants, fatigue, courbatures. Avec en prime le nez qui coule.

- Lorsque le virus gagne les végétations, qui se situent au-dessus de la gorge, on parle alors de rhino-pharyngite. Elle est assez fréquente chez le petit.

- Autre complication typique chez le nourrisson la bronchiolite, qui survient lorsque l'infection descend vers les poumons. Elle est caractérisée pas une toux grasse, très contagieuse.

- L'otite est également très fréquente : le conduit auditif est très proche des voies respiratoires, surtout chez les enfants : si les sécrétions remontent, elles vont aller infecter l'oreille moyenne. Symptômes : des douleurs très fortes dans l'oreille atteinte et une fièvre plus forte que pour le rhume "classique". L'otite en elle-même n'est pas contagieuse. En revanche, le rhume qui l'a souvent provoquée, l'est.

 L'infection de la gorge. Elle est virale dans la plupart des cas, mais peut également être bactérienne (streptocoques par exemple). Il faut être très rigoureux dans le traitement de ces infections, notamment chez l'enfant : une infection bactérienne de la gorge peut conduire à des troubles cardiaques ou articulaires.

- On parle de pharyngite quand la gorge et les amygdales sont atteintes dans leur ensemble.

- Si seules une ou deux amygdales sont touchées, il s'agit alors d'une amygdalite. Elles sont rouges et gonflées, peuvent être purulentes.

- L'angine est elle aussi un grand classique de l'hiver. Elle est le plus souvent virale, mais peut aussi être bactérienne. Il existe d'ailleurs un test par bandelette que le médecin peut vous faire dans son cabinet : cette bandelette permet de dire s'il s'agit d'une angine à streptocoques. Attention, ce n'est pas parce que le résultat est négatif qu'il ne s'agit pas d'une infection bactérienne, puisque ce test n'est capable de détecter que les streptocoques. C'est pourquoi le médecin pourra parfois prescrire tout de même des antibiotiques. Il faut les prendre, ce n'est pas une précaution superflue. Outre le mal de gorge carabiné, l'angine se repère également grâce à la fièvre relativement forte qui l'accompagne souvent (39°C) ainsi qu'aux gros ganglions qui gonflent dans le cou.

 La bronchite se caractérise pas une toux bas-située, grasse, accompagnée de crachats. Chez l'enfant, elle est souvent la conséquence d'un rhume mal soigné. On parle alors de rhino-bronchite descendante. Chez l'adulte, il peut tout à fait s'agir d'une pathologie primaire, c'est-à-dire qui ne soit pas la conséquence d'une autre maladie. Il peut en outre être frappé par des bronchites chroniques, généralement lorsqu'il y a une fragilisation bronchique (tabagisme, allergie, asthme...).

 Sans oublier l'incontournable grippe, sorte de joyeux mélange de tous les symptômes précédemment cités. Typiquement, elle se manifeste ainsi : frissons, fièvre plus ou moins élevée, mal de tête, grande fatigue, courbatures... Le virus de la grippe est très contagieux. Il en existe de nombreuses versions, qui mutent et changent régulièrement. Ainsi, le millésime 2009 est réputé pour être tout particulièrement agressif, clouant au lit même les plus résistants d'entre nous.

Il existe un vaccin contre la grippe, mais qui ne peut être efficace à 100% étant donné la variété du virus. Difficile de prévoir d'une année sur l'autre lequel va frapper. En outre, les patients sont diversement réceptifs à ce type de vaccin. 

 

Sommaire