Juniors, seniors : comment dorment-ils aujourd'hui ? Un environnement de sommeil plus propice chez les seniors

Voici peut-être une des explications de la piètre qualité de sommeil des jeunes : leur environnement de repos est radicalement différent de celui de leurs aînés, à plusieurs égards.

13% des juniors reçoivent des amis dans leur lit.
13% des juniors reçoivent des amis dans leur lit. © APL

 D'abord, tous les seniors interrogés possèdent une chambre à coucher, ce qui n'est pas le cas des juniors, probablement faute de moyens financiers pour s'offrir un espace plus grand. Or, avoir un espace dédié au sommeil permet d'en améliorer sa qualité.

 Autre différence : les plus de 65 ans conservent peu d'objets électroniques dans leur chambre à coucher, 24 % n'en possèdent même aucun. De même, seuls 41 % ont une télévision dans leur chambre et seulement 15 % un ordinateur, contre plus d'un jeune sur deux. A l'inverse, les juniors conservent en moyenne 2,7 objets électroniques près de leur lit : 63 % des juniors conservent leur téléphone dans la chambre, 48 % leur ordinateur.

 Mais la différence majeure, qui a surpris les responsables de l'étude de par son ampleur, c'est le fait que le lit est devenu pour les jeunes un espace d'activités multiples (en dehors du sommeil et des activités sexuelles). Jugez plutôt :

- 66 % des juniors lisent dans leur lit ;

- 59 % y regardent la TV ou des films ;

- 42 % y téléphonent ;

- 35 % y écoutent de la musique ;

- 24 % y surfent sur le net ;

- 19 % y travaillent ;

- 15 % y mangent et...

- 13 % y reçoivent leurs amis !

Le lien avec un sommeil de mauvaise qualité semble palpable : ainsi, le nombre moyen d'activités pratiquées dans le lit est plus élevé chez les juniors se déclarant fatigués au réveil (3,1) que chez ceux qui se sentent en forme (2,4). Reste à savoir si ce sont ces activités qui ont provoqué la fatigue ou la difficulté d'endormissement qui les a incités à faire autre chose.

A noter. Il est recommandé de pratiquer des activités calmes dans les heures qui précèdent le coucher : lire, boire une tisane, etc. A l'inverse, on déconseille de regarder la télévision (films violents ou animés notamment) ou de surfer sur internet. Des études ont prouvé que ce type d'activités a tendance à exciter le cerveau, après quoi il trouve plus difficilement le chemin du sommeil.

Sommaire