Juniors, seniors : comment dorment-ils aujourd'hui ? Juniors : un rythme moins régulier que les seniors

Chez les 16-30 ans

 Contrairement à une idée reçue, les jeunes de 16 à 30 ans ne font pas n'importe quoi avec leur sommeil. Les 400 jeunes interrogés dorment en moyenne 7 h 28 par nuit, soit 8 minutes de plus que la moyenne nationale établie par l'Inpes dans le cadre d'une étude en 2008.

 De même, ils ne se couchent pas aux petites heures du matin comme on pourrait l'imaginer, du moins en semaine. Les personnes interrogées déclarent se coucher aux alentours de 23 h, pour se réveiller à 7 h 14. Attention cependant : se coucher ne signifie pas éteindre la lumière et dormir tout de suite.

 Le week-end, c'est une autre histoire : les jeunes ont tendance à complètement décaler leur rythme de sommeil, en se couchant plus tard et en se levant autour de 9 h 37. Ils en profiteraient pour rattraper le sommeil en retard de la semaine. A nuancer tout de même puisque la catégorie "juniors" concerne la tranche d'âge 16-30 ans, au sein de laquelle on peut s'attendre à des disparités importantes, entre adolescentes et adultes en pleine vie active.

Chez les plus de 65 ans

 Cette fois, l'idée reçue se confirme : les seniors dorment moins que les jeunes : 7 h 04 contre 7 h 28. En revanche, leur rythme de sommeil semble plus régulier que chez les juniors : il n'y a pas de décalage entre la semaine et le week-end. Explication : avec l'âge l'horloge biologique devient plus rigide, il est donc beaucoup moins facile de rattraper une veillée tardive par une grasse matinée.

 La particularité des seniors, c'est qu'ils ont tendance à fragmenter leur sommeil. Quelque 77 % d'entre eux affirment se réveiller plusieurs fois la nuit. Par ailleurs, pour compenser les nuits plus courtes, plus d'un sur deux fait la sieste en journée.

A noter. La durée nécessaire de sommeil varie d'une personne à l'autre, mais la moyenne se situe généralement autour de 8h. Pour avoir un bon sommeil, avec un endormissement et un réveil faciles, il est conseillé d'avoir un rythme de vie régulier, sinon le cycle de l'organisme se trouve perturbé.

 

Sommaire