Pollution : assainissez votre maison pièce par pièce Au salon, exit le tabac et les poils d'animaux

au moment de choisir la peinture que vous mettrez sur vos murs, n'hésitez pas à
Au moment de choisir la peinture que vous mettrez sur vos murs, n'hésitez pas à demander conseil pour choisir celle qui dégagera le moins de composés volatils nuisibles. © Photodisc/Thinkstock

Devant la télé, attablé autour d'un bon dîner avec des amis, affalé avec un livre dans le confortable canapé... On en passe, du temps, au salon. Et pourtant, là aussi, les sources de polluants sont multiples.

 Où sont les risques ?

- On ne le voit pas toujours comme tel mais "le tabagisme constitue bien sûr l'une des principales nuisances en termes de pollution dans la maison", explique le Dr Saldmann. Rappelons d'ailleurs qu'environ 5 000 personnes meurent, chaque année en France, des conséquences du tabagisme passif.

- La peinture des murs dégage elle aussi des éléments potentiellement perturbateurs, notamment des composés organiques volatiles et des formaldéhydes. Ils peuvent intensifier les symptômes des personnes allergiques et augmenteraient également le risque de cancer, notamment au niveau des voies respiratoires.

- Certains meubles et objets de décoration peuvent contenir ces mêmes substances.

- Vous avez probablement l'impression de purifier l'air de votre maison en allumant bougies, encens et autres sprays parfumés. D'ailleurs, c'est souvent ce que les fabricants voudraient vous faire croire à grands coups de publicités rafraîchissantes. En fait, ces désodorisants, y compris l'encens parfumé qui pourrait paraître plus naturel, contiennent de nombreuses substances novices elles aussi.

- Autre polluant, tout ce qu'il y a de plus naturel cette fois : les poils d'animaux. Eh oui, c'est tentant de laisser Mistigri le chat ronronner sur le canapé et Médor le toutou ronfler dans son panier au pied de la cheminée. Certes, mais les poils laissés un peu partout peuvent s'avérer dévastateurs pour les allergiques. En réalité, l'allergène se trouve dans la salive des animaux. C'est en faisant leur toilette qu'ils en laissent un peu partout sur leurs poils, qui ensuite se déposent un peu partout dans la maisonnée.

- Vous avez peut-être également entendu parler du radon. Ce gaz radioactif est présent à l'état naturel dans de nombreuses régions de France. L'ennui, c'est qu'il peut s'accumuler dans les habitations et devient alors cancérigène. Il provoquerait ainsi, chaque année, entre 1 200 et 2 900 décès par cancer du poumon. Certaines régions telles que l'Auvergne, le Limousin, la Franche-Comté, la Corse ou encore la Bretagne sont plus à risque que la moyenne.

 Comment réduire les risques ?

- Première mesure de bon sens : ne fumez pas dans la maison (voire ne fumez pas tout court, d'ailleurs). Si vous habitez au 15e étage et que l'ascenseur est en panne, vous pouvez tout de même tenter de réduire les risques en fumant à la fenêtre (ouverte, évidemment).

- "Si vous devez repeindre une pièce, posez des questions au vendeur avant d'acheter une peinture plutôt qu'une autre, suggère Frédéric Saldmann. Certaines contiennent moins de polluants. Il n'y a pas de label particulier mais c'est généralement indiqué sur l'emballage." Sachez par ailleurs qu'il existe désormais des peintures "bio", beaucoup plus respectueuses de l'environnement que les peintures traditionnelles. Même chose avec les meubles : n'hésitez pas à poser des questions au vendeur ou au fabricant quant à leur composition.

- Quand vous emménagez, si la peinture vient d'être refaite, aérez au maximum pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

- Evitez les produits parfumés. Pour renouveler l'air, contentez-vous d'aérer. "Ce qu'il faut d'ailleurs faire régulièrement et le plus longtemps possible", souligne le Dr Saldmann.

- Passez régulièrement l'aspirateur pour éliminer un maximum de poussière et de poils. N'oubliez pas les tissus au passage. Pour votre aspirateur, choisissez des filtres HEPA (pour High Efficiency Particulate Air Filter), qui retiennent mieux les poussières, mêmes les plus fines, au lieu de les redisperser dans l'air ambiant.

- Lavez vos animaux et brossez-les régulièrement, à l'extérieur, afin qu'ils perdent le moins de poils possibles dans la maison.

- Si le taux de radon dans votre intérieur est trop élevé, vous pouvez commencer par améliorer la ventilation et vous assurer, en revanche, que murs et sols sont bien hermétiques. Dans les cas les plus extrêmes, des entreprises spécialisées peuvent poser une membrane sous la dalle de béton pour encore plus d'étanchéité et installer un extracteur d'air.

Sommaire