Mon programme santé pour l'hiver Je prends le soleil

dehors, même s'il fait froid !
Dehors, même s'il fait froid ! © detailblick-Fotolia.com

Si vous travaillez toute la journée enfermée dans un bureau, vous ne devez pas voir beaucoup la lumière naturelle. Vous partez, il fait encore nuit et vous rentrez, le soleil est déjà couché. Ce manque de lumière n'est pas sans effet sur votre santé. La mélatonine, une hormone qui régit nos cycles veille-sommeil, est en effet dépendante de la lumière : sa sécrétion augmente à l'obscurité et elle baisse au soleil. Mais en hiver, l'équilibre est perturbé puisque nous sommes plus souvent dans l'obscurité. Résultat nos rythmes veille-sommeil le sont également. S'en suivent des tendances à la somnolence et à une sensation de fatigue plus ou moins constante pendant la journée. Vous l'avez compris, il faut donc sortir à la lumière du jour le plus souvent possible. Même s'il fait froid, n'hésitez pas à aller prendre l'air à l'heure de la pause déjeuner (en plus cela vous fera faire de l'exercice). Le week-end, même topo, emmitouflez-vous bien et partez en balade !

 A savoir : la luminothérapie repose sur ce principe, elle permet de pallier le manque de lumière par une cure de lumière artificielle. Elle aiderait en outre à lutter contre les petites déprimes hivernales. "Dans les pays du Nord de l'Europe, il existe des centres de luminothérapie, explique Stéphane Korsia-Meffre. Cette technique permet, entre autres, de fabriquer de la vitamine D mais aussi de réduire le risque de dépression saisonnière." Vous trouverez des lampes de luminothérapie en vente dans le commerce "mais leur puissance est bien moindre puisqu'elles sont destinées à être utilisées par les particuliers, chez eux, donc sans sécurité particulière", souligne Stéphane Korsia-Meffre. Quoi qu'il en soit, demandez toujours conseil à votre médecin avant de vous en servir.

Sommaire