La fièvre dans tous ses états A quoi ça sert la fièvre ?

Le corps humain est une formidable machine dont chacune des réactions est préméditée et, surtout, a lieu dans un but particulier. Si tout d'un coup votre température corporelle augmente sans cause apparente, c'est bien qu'il y a un souci et que dans celui de vous préserver, votre corps a pris de lui-même la bonne décision.

A partir de quand parle-ton de fièvre au juste ? La température est considérée comme élevée lorsqu'elle dépasse 37,8°C, mesurée par un thermomètre oral. 

Tout dépend de l'endroit où la mesure est faite. En effet, lorsqu'elle est de 37°C dans la bouche, elle est de 37,5°C dans l'oreille et de 37,7°C dans le rectum. Aujourd'hui, le thermomètre auriculaire électronique est l'un des instruments de mesure les plus utilisés, y compris dans le milieu hospitalier. Simple d'utilisation, il permet de ne pas faire d'erreur ou d'avoir à ajouter un demi degré selon l'endroit de la mesure.

 

Mais alors à quoi sert la fièvre ?

Lors d'une infection ou d'une lésion, le corps réagit en augmentant la température corporelle. En effet, celle-ci potentialise les mécanismes de défense de l'organisme, en dépit de l'inconfort du patient. Petite leçon de physiologie : la température corporelle est contrôlée par une région du cerveau appelée hypothalamus. Ainsi, le thermostat hypothalamique exige une élévation de température qui permet d'éviter la multiplication des microbes, bactéries et virus, en leur créant un milieu hostile... Techniquement, le centre de commande en question fait détourner le sang de la surface cutanée vers l'intérieur du corps, réduisant ainsi les pertes de chaleur de l'organisme. Et comme tout l'organisme s'y met, les muscles aussi font leur part du travail : ils se contractent et créent ainsi des frissons, autre mécanisme pour augmenter la production de chaleur.

Les tentatives de l'organisme pour conserver la chaleur et la produire se poursuivent jusqu'à ce que le sang atteigne l'hypothalamus à une nouvelle température plus élevée, qui est ensuite maintenue stable.
Puis, lorsque le thermostat retourne à son niveau normal, l'organisme élimine l'excès de température par la transpiration et le détournement du sang vers la peau.

Sommaire