Comprendre et respecter nos horloges internes Sur quelles fonctions nos horloges agissent-elles ?

Non, les horloges biologiques ne sont pas anecdotiques. Loin, très loin de là. Au fil de leurs recherches, les scientifiques ont relevé plus de 180 rythmes, qui régissent le fonctionnement de notre organisme. Nous ne pourrons évidemment pas tous les nommer, mais voici un panel de ceux qui ont l'influence la plus visible sur notre quotidien.

D'une manière générale, n'en déplaise aux joyeux fêtards, l'être humain est programmé pour vivre le jour et se reposer la nuit. C'est la condition pour que nos horloges battent la bonne mesure et que nous soyons au top de nos possibilités.

 Ainsi, notre vigilance est maximum en journée, alors qu'elle réduit avec la tombée de la nuit. Entre minuit et 4 h du matin, la production de cortisol, hormone stimulante, tombe même à zéro. Cela explique d'ailleurs le pic d'accidents de la route enregistré vers 4 h du matin. Un autre pic existe en journée, vers 16 h, heure de moindre vigilance. Quatre heures du matin, c'est également l'heure à laquelle notre cerveau est le moins performant. Il carbure beaucoup mieux en journée.

 La pression artérielle et la vitesse de battement de notre coeur varient non seulement en fonction de la journée mais aussi de la saison. Ainsi, notre tension est plus élevée vers 10 h du matin, alors qu'elle est au plus bas la nuit. Elle est également plus élevée au sortir de l'hiver.

 Notre température corporelle diminue assez sensiblement la nuit, lorsque nous sommes au repos. Elle est à son maximum vers 17h.

 Même nos muscles sont plus efficaces en journée. Mieux vaut donc éviter les séances de footing à 3 h du matin, vous courrez moins vite (et en plus il fait nuit).

 Encore plus intéressant : notre système immunitaire est lui aussi plus ou moins efficace en fonction des saisons, ça on le sait, mais aussi en fonction du moment de la journée. On parle d'horaires de moindre résistance pour désigner ces phases où l'organisme est moins bien protégé. Par exemple, 70 % des crises d'asthme ont lieu la nuit.

 Même les accouchements sont plus fréquents à certains moments. Non, pas les jours de pleine lune comme le veut la croyance populaire. En fait, on enregistre un pic de naissances vers 4 h du matin.

 

 

Sommaire