Comment rester zen en voiture Les Français, champions du coup de klaxon ?

C'est une réputation qui nous colle à la peau au niveau international : les Français deviennent particulièrement malpolis et râleurs au volant, voire véritablement goujats dans certaines situations. Et il faut bien l'avouer, vous avez toujours été un peu surpris par ce fameux flegme (ou faut-il parler de courtoisie) du Britannique, qui respecte la signalisation et fait même preuve de politesse à l'égard des autres conducteurs.


Alors, y a-t-il une différence entre les Frenchies et le reste du monde ? "Je distinguerais avant tout une différence entre la conduite en ville et à la campagne, note Isabelle Henkens, fondatrice de la société Ôm Heath and Work, qui vise à aider les gens à retrouver leur sérénité. Les situations de stress sont évidemment plus courantes dans les grandes agglomérations. Mais il est vrai qu'il existe aussi une différence nord/sud, liée à plusieurs facteurs. Dans le Nord de l'Europe, le rythme et l'organisation de la vie sont complètement différents. Par exemple, en Hollande, au Danemark ou en Suède, l'activité est décentralisée, la circulation automobile est donc peut-être moins compliquée. Mais il y a aussi un facteur culturel certain."

 

Modifications physiologiques

L'ennui, c'est que le stress et l'agressivité au volant ne constituent pas simplement des traits de caractère dont les touristes étrangers peuvent se moquer. Ils provoquent des changements de comportements potentiellement dangereux :

 

 Agressivité envers les passagers et les autres conducteurs.

 Coups de klaxon et insultes intempestifs.

 Conduite plus brusque.

 Modifications physiologiques aussi : accélération du rythme cardiaque, respiration qui s'emballe...

Tous ces symptômes risquent d'entraîner une conduite un peu plus hasardeuse, moins prudente et moins précise que d'habitude. Idéal pour augmenter le risque d'accident et, donc, de stress. "Sans compter qu'on conduit de façon plus saccadée et qu'ainsi, on ne favorise pas la fluidité du trafic..." D'où l'intérêt d'essayer de le réduire au maximum.

Sommaire