A l'eau sans danger Enfants : une surveillance continue

ne laissez pas les enfants sans surveillance.
Ne laissez pas les enfants sans surveillance. © creafilm - Fotolia.com

A la piscine ou à la mer, une seule chose à retenir : on ne quitte pas des yeux les enfants. Surveillez-les quand ils jouent au bord de l'eau et
baignez-vous en même temps qu'eux. "Quel que soit le lieu de l'activité nautique (mer, lac, piscine, etc.), un enfant doit toujours être surveillé par un adulte qui en prend la responsabilité. Un enfant peut se noyer sans bruit, en moins de trois minutes, dans vingt centimètres d'eau", rappelle l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

Lorsque les enfants ne savent pas nager, il faut "les équiper avec des brassards adaptés à leur taille et portant le marquage CE et la norme NF 13138-1", précise l'Inpes. Méfiez-vous en revanche des bouées et autres matelas pneumatiques, qui ne protègent pas de la noyade. Et l'idéal c'est d'apprendre à nager le plus tôt possible à vos enfants, dès 4 ou 5 ans selon leurs capacités.

Quant aux piscines privées en plein air, "elles doivent être équipées d'un dispositif de sécurité : barrière, couverture, abri de piscine ou alarme sonore, ajoute l'Inpes.

 Les barrières, abris de piscine ou couvertures : ils empêchent physiquement l'accès au bassin et sont particulièrement adaptés aux jeunes enfants, à condition de les refermer ou de les réinstaller après la baignade.

 Les alarmes sonores : elles peuvent informer de la chute d'un enfant dans l'eau (alarmes d'immersion) ou de l'approche d'un enfant du bassin (alarmes périmétriques), mais n'empêchent pas la noyade".

Malgré tout, ces dispositifs ne remplacent pas leur surveillance active par les parents. L'Inpes conseille de déposer à côté de la piscine une perche et une bouée pour pouvoir intervenir rapidement en cas de danger ainsi qu'un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible en cas d'accident.

Sommaire