Avion : voyagez tranquille ! Avion : 10 trucs pour ne pas stresser

de la lecture pour s'évader...
De la lecture pour s'évader... © haveseen - Fotolia.com

Pas de panique ! Quelques gestes ou précautions simples et applicables par tous permettent de réduire considérablement ces désagréments... Histoire d'arriver frais et dispos à la plage. 

 A la réservation du billet, n'hésitez pas à formuler toutes vos demandes (placement, repas, etc.). 

 Vous pouvez vous caler sur les horaires du pays d'arrivée quelques jours avant le départ, pour contrer le décalage horaire. 

 Le jour du voyage, évitez tout stress en voyant large au niveau des horaires pour l'enregistrement et l'embarquement. 

 Côté vestimentaire, préférez les vêtements amples pour une meilleure circulation du sang. En cas d'insuffisance veineuse ou de risque de thrombose, demandez conseil à votre médecin avant de partir. Il pourra par exemple vous prescrire des bas de contention ou un traitement veinotonique.Prenez un chandail, il fait froid dans la cabine et le corps se refroidit lorsqu'on dort. 

 Pendant le vol, buvez beaucoup... d'eau. L'air en avion est plus sec que celui que nous connaissons sur le plancher des vaches. Il faut donc s'hydrater encore plus qu'à l'habitude, environ 1 litre d'eau toutes les quatre heures. Vous pouvez également utiliser une crème hydratante pour la peau et préférer le port des lunettes à celui des lentilles. 

 En revanche, il vous faudra limiter la consommation d'alcool mais aussi de thé et de café, ou de toute boisson contenant de la caféine : ces substances provoquent la déshydratation. 

 Evitez les boissons gazeuses et les aliments favorisant la formation de gaz tels que les légumes secs, le lait ou encore le chou. 

 Bougez. Pas drôle de rester assis 10 h d'affilée sur un mini-siège, sans même pouvoir étendre un peu ses jambes. Rester immobile favorise le risque de thrombose. Personne ne vous en tiendra rigueur si vous vous levez régulièrement pour faire quelques pas (sauf lorsque l'avion traverse une zone de turbulencesÂ...). Sur votre siège, évitez de croiser les jambes et pratiquez plusieurs fois des flexions-extensions de chevilles.

N'hésitez pas à demander un placement particulier dans l'avion. Si vous souffrez du mal de l'air, privilégiez le centre, au niveau de l'aile, près du hublot. En revanche, fuyez le fond de l'avion, où les secousses sont ressenties plus fortement. Et n'oubliez pas que pour choisir, il faut arriver parmi les premiers à l'enregistrement.

 

 Et si vous trouvez le temps entre l'hydratation, les exercices et le film à la télé,essayez de dormir. Un bon moyen pour ne pas voir les heures passer.

Sommaire