Se chauffer sans danger

Chaque hiver, c'est la même rengaine. Avec la baisse des températures et le retour du chauffage, les intoxications au monoxyde de carbone connaissent une inquiétante recrudescence. Comment s'en protéger ?

Tous les ans, le monoxyde de carbone (CO) est responsable de près de 6 000 intoxications et de 300 décès dont 150 sont d'origine domestique. Un triste record qui fait de ce gaz la première cause de décès par intoxication en France.

 

Un gaz indétectable

Le monoxyde de carbone se forme lors de la combustion incomplète d'une énergie inflammable. Bois, charbon, gaz (propane, butane, méthane), essence, kérosène ou pétrole : toutes les sources d'énergie sont concernées.

Son point fort ? Ce gaz est inodore, incolore et insipide. En un mot, il est indétectable. Son mode d'action ? Il remplace les molécules d'oxygène dans le sang. Les personnes sont comme asphyxiées de "l'intérieur" et peuvent mourir en moins d'une heure !

Repérer les signes de l'intoxication

Attention : les symptômes ressemblent à ceux d'une grippe ou d'une intoxication alimentaire. Maux de tête, nausées, fatigue inexpliquée peuvent être le fait d'une intoxication légère ou chronique, liée à une exposition quotidienne au CO à faible dose. Dès que l'on séjourne à l'extérieur, les symptômes disparaissent.

Les signes d'une intoxication aiguë sont plus sévères et les conséquences sont rapidement dramatiques. Vertiges, perte de connaissance, troubles du comportement inexpliqués doivent vous alerter. Dans tous les cas, les enfants, les personnes âgées ou malades seront les premiers à présenter les signes d'intoxication.

Conduite à tenir

 Aérez au plus vite en ouvrant portes et fenêtres.

 Arrêtez si possible les appareils à combustion.

 Evacuez les lieux.

 Appelez les secours : Samu (15), Pompiers (18) ou le numéro unique d'urgence européen (112).

Prévenir le danger

 Respectez scrupuleusement les consignes d'utilisation des appareils de combustion.

 Faites entretenir régulièrement vos appareils de chauffage et de production d'eau chaude, par un professionnel.

 Aérez régulièrement votre logement, même en hiver. Le manque d'apport en oxygène perturbe la combustion des appareils. Résultat, ils rejettent du monoxyde de carbone.

 N'obstruez pas les bouches de ventilation et nettoyez-les régulièrement.

 Vérifiez vos conduits d'évacuation. Le nid d'oiseau qui bouche le conduit de cheminée est un classique.

 Evitez le chauffage d'appoint en continu pour vous chauffer. Et éteignez-les avant de vous coucher.

 Nettoyez vos brûleurs à gaz dès que les flammes sont longues et jaunes ou qu'elles noircissent vos casseroles.

 

En savoir plus : Site du Ministère de la Santé

 

Article de février 2007 / mise à jour février 2009