"A 40 ans, remise en question de mon mode de vie"

Que ce soit suite à une pathologie ou simplement à cause d'une prise de conscience, vous être nombreux à plébisciter le sport. Vélo, randonnées, tout est bon pour maintenir le cap santé et appréhender la quarantaine en toute sérénité.

Selon un dicton populaire, le travail, c'est la santé. Mais pour les lecteurs, la santé, ça passe aussi et surtout par le sport. Suite à un appel à témoin sur les petits gestes santé du quotidien, vous avez été nombreux à nous livrer les secrets de votre forme. Secret de polichinelle en l'occurrence puisqu'il est évident que pour se maintenir, quoi de mieux que le sport !

Corinne, par exemple est devenue sportive depuis peu : "je suis consciente qu'il faut travailler sur son capital santé, j'ai adopté depuis quelques années une vision préventive de la médecine avec un entretien régulier (...). Vacances randonnée au moins une fois par an, et déplacements en vélo pour les courts trajets autour de chez moi quand le temps est clément. Enfin, je pratique le Pilates toutes les semaines et un sport d'endurance en complément (jogging ou natation)."

"Je fais un entretien physique 2 à 3 fois par semaine (abdos-fessiers, étirements, musculation des bras, maintien de la poitrine) par un programme que je me suis bâti. J'essaie dès que possible de laisser ma voiture sur le parking et de marcher en essayant d'augmenter de plus en plus les trajets à pied." raconte Laetitia.

J'essaie dès que possible de laisser ma voiture sur le parking et de marcher.

L'exercice physique ne doit pas être une contrainte, sans quoi, la pratique sera source de frustration et l'entretien régulier pratiquement impossible. Bernadette par exemple, ne prend plus l'ascenseur !  "Pendant un régime amaigrissant assez sérieux (13 kg en moins ! ), on m'a conseillé de faire du sport... et je déteste le sport ! Il m'a donc fallu trouver une solution de rechange... Ce qui me fait monter ou descendre l'équivalent d'environ une vingtaine d'étages chaque jour et avec énergie ! "

L'approche de la quarantaine

Dans de nombreux cas, c'est l'approche de la quarantaine et la peur des désagréments censés l'accompagner qui vous motivent à débuter une activité sportive. "Ces changements ont été provoqués d'une part par une pathologie et d'autre part par la remise en question de mon mode de vie à mon quarantième anniversaire, sans oublier une prise de conscience liée à la protection de notre environnement" confesse Laetitia.

À 40 ans, on se remet en question si on veut bien passer le cap des 60 ans.

"45 minutes de vélo d'appartement tous les soirs pour Jayne. Je me déplace à pied pour les petits trajets, pas d'ascenseur, je me défoule dans les travaux ménagers. (...) Bien sûr, j'ai apporté également quelques modifications dans mon alimentation ! ä 40 ans on se remet en question car si on veut bien passer le cap des 60 ans, il faut réagir maintenant, sinon c'est le stade final, on a des exemples tous les jours !"

Pour soigner une maladie
Parfois aussi, le sport vient en complément des traitements pour améliorer la condition de certains malades. Et ça marche, comme en atteste le témoignage de Luce : "j'ai toujours fait du sport et attention à mon alimentation mais à 57 ans, j'ai pris du poids et j'avais une sciatique et une cruralgie qui me faisaient souffrir tous les jours, plus une chondropathie des genoux (familial) stade 3. Mon rhumatologue m'a dit de faire du vélo pour le dos (les genoux étant déjà "foutus"), j'ai commencé à acheter un vélo de route léger sur ses conseils et j'ai fait du vélo 5 puis 10 puis 20 et maintenant 25 km (facile) 5 fois par semaine ! Deux mois après, je n'avais plus mal au dos et je dormais bien et maintenant 2 ans plus tard je continue (ma chondropathie a réduit stade 2), je n'ai plus mal nulle part et une forme éblouissante ! Excellent pour tout : un souffle d'enfer, une tension à 11/6, un pouls à 62, un moral d'acier !"