Débarrassez-vous du bégaiement ! Le handicap est aussi social

En fait, c'est surtout l'entourage qui rend les choses difficiles. D'ailleurs, le bègue n'a de soucis que pour communiquer directement avec d'autres personnes.

Bien souvent, quand il chante, qu'il lit ou qu'il joue au théâtre, il ne bégaie pas. En revanche, avec les petits camarades de classe ou les collègues, c'est une autre histoire. Et ces derniers sont rarement tendres : moqueries ou regards compatissants, mise à l'écart...

Mourir de l'intérieur

Le quotidien du bègue est rarement rose, ainsi que le décrit Sophie. "La mise en quarantaine par les enfants à cause de mes difficultés de langage, ce sentiment d'abandon, d'enfermement chaquefois que ma mère m'arrachait à elle dans la cour, cette sensation de mourir de l'intérieur, puis de revivre enfin quand elle venait me chercher, cette peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir répondre..."

En l'absence de soins, le bégaiement peutdonc prendre le pas sur le quotidien et handicaper, sur le planpersonnel mais aussi professionnel.

 

Sommaire