Débarrassez-vous du bégaiement ! Bègue ou pas ? Les différentes formes

Etre bègue, c'est savoir ce qu'on veut dire et ne pas réussir à le sortir correctement. C'est aussi simple et aussi compliqué que ça. Les mots viennent dans l'ordre dans l'esprit, mais sont difficilement prononcés lorsqu'il s'agit de les dire tout haut.

Techniquement, le bégaiement peut prendre des formes diverses.

 Répétition, plus de trois fois, de syllabes, de mots ou de groupes de mots

 Blocages

 Prolongations de certains sons, par exemple la première lettre d'un mot

 Mouvements involontaires

 Crispation, stress

 Evitement ou fixité du regard

L'ennui, c'est que ces symptômes constituent un véritable cercle vicieux : la personne qui se sait bégayante n'ose plus s'exprimer en public. Quand elle le fait, elle réfléchit à ce qu'elle va dire, plutôt que de parler de façon naturelle. Le stress aidant, elle bégaie d'autant plus et se renferme sur elle-même. Le sentiment de honte est très fort. "Les symptômes paraissaient légers. Mais la souffrance était lourde. Je savais que j'étais bègue, je le sentais tellement fort en moi...", témoigne Marie-Noëlle, dans un recueil de témoignages publié par l'Association parole bégaiement. Thomas décrit bien, lui aussi, l'enchaînement des événements : "De symptômes plutôt bénin au départ, le bégaiement entraîne une névrose à part entière que j'estime, à ce jour, plus importante que la névrose initiale."


Sommaire