Contrôler sa colère et apprendre à se maîtriser par la sophrologie

Un mot de travers, une incompréhension... et cela suffit pour vous mettre hors de vous et à vous faire perdre vos moyens. Problème : vous avez tendance à trop montrer vos émotions. Est-ce mal au fond ? Et si la sophrologie pouvait vous aider ?

Contrôler sa colère et apprendre à se maîtriser par la sophrologie
© Ion Chosea - 123 RF

Colère froide, colère noire, colère sourde… Quel que soit son mode d'expression, sa puissance ou sa fréquence, la colère parle à chacun d'entre nous. Quand cette émotion désagréable survient dans notre quotidien, elle a tendance à nous submerger et à nous faire perdre nos moyens. Plutôt que de l'enfouir ou de la réprimer, il est important de comprendre ce qu'elle vient nous signifier et d'apprendre à la gérer. Voici 3 étapes clés pour apprivoiser cette émotion grâce à la sophrologie.

Abaisser rapidement l'intensité de la colère

Lorsque nous nous mettons en colère nous pouvons rapidement nous sentir dépassés et ne plus maîtriser nos réactions. Peuvent alors s'en suivre, des paroles blessantes que nous regretterons ultérieurement et un ensemble de comportements qui peuvent impacter négativement nos relations sociales. Pour pouvoir rester maîtres de la situation et prendre du recul, il est essentiel, en premier lieu, d'abaisser l'intensité de la colère. Différents outils de sophrologie peuvent nous y aider de façon rapide et efficace : nous pouvons, par exemple, nous isoler dans une pièce et prendre quelques minutes pour respirer profondément de façon abdominale ; nous pouvons également avoir recours à l'outil du "geste signal" pour réguler rapidement les manifestations physiques et mentales de la colère. Le "geste signal" est une technique de sophrologie utilisé pour déclencher un sentiment positif, de bien-être ou de calme.

Identifier l'élément déclencheur de la colère

Même si cela ne saute pas forcément aux yeux de premier abord, la colère a une réelle utilité ! En effet, cette émotion intervient comme une alerte, une information sur le fait que l'une de nos valeurs n'est pas satisfaite.  En d'autres termes, l'élément déclencheur de la colère peut être exprimé de la façon suivante : "j'ai le sentiment que quelqu'un ne respecte pas une de mes valeurs". La sophrologie et ses outils nous amènent ainsi à prendre conscience de notre lien à la colère et de nos valeurs. Nous identifions nos besoins et la nécessité de pouvoir les satisfaire pour notre bien-être au quotidien.

Mettre en place des comportements adaptés à la situation

Dès lors que les 2 étapes précédentes ont été franchies, nous pouvons passer à cette troisième étape. Celle-ci consiste à exprimer, posément, notre valeur, ce qui est important pour nous dans la situation. La création d'un espace de discussion est une action essentielle pour mieux vivre notre émotion. Nous devons veiller à nous exprimer en utilisant le "je" et non le "tu" qui pourrait être perçu comme accusateur par nos interlocuteurs. En outre, la communication nous permet, également, de prendre conscience et d'accepter que les autres puissent avoir des valeurs différentes des nôtres.

Plutôt qu'une ennemie, la colère peut ainsi être perçue comme une formidable alliée. La sophrologie nous ouvre la porte vers une meilleure gestion de nos émotions et plus largement vers une meilleure connaissance de nous-même et de nos valeurs fondamentales. En apprenant à identifier et exprimer ces dernières, nous développons une capacité d'affirmation dans le respect de soi et des autres.

Par Nolwenn Chebaut, thérapeute sophrologue certifiée et validée du réseau Medoucine.

Lire aussi