Diabète : les Français comprennent (encore) mal la maladie

Harris Interactive Roche publie un sondage pour Roche Diabetes Care France à l'occasion de la journée mondiale du diabète le 14 novembre. Objectif ? Comprendre comment est perçue la maladie et quel est son impact dans le quotidien des patients.

Diabète : les Français comprennent (encore) mal la maladie
©  Andriy Popov / 123RF

Si plus de trois millions de français sont touchés par le diabète de type 1 et 2, cette maladie est pourtant mal comprise par la population. Selon un récent sondage Harris Interactive pour Roche Diabetes Care France et publié à l'occasion de la journée mondiale du diabète le 14 novembre, les Français manquent encore de connaissances sur les mécanismes du diabète et son impact dans le quotidien des malades.

Une maladie connue... mais peu comprise !

Ces regards croisés entre diabétiques et non-diabétiques révèlent des différences importantes sur la perception de la maladie. En effet, 90 % des Français estiment que les personnes atteintes de diabète vivent mal leur situation quand 50 % des diabétiques eux-mêmes en font état. Globalement, les patients diabétiques affirment plutôt bien vivre leur maladie au quotidien et déclarent une bonne observance en ce qui concerne les traitements oraux et les injections.

D'autre part, 1 Français sur 2 pense que 20 % de la population française est atteinte de diabète, alors qu'elle n'est touchée par la maladie qu'à hauteur de 5 %.

Diabétiques en milieu pro : moins tabou

A l'affirmation "Être diabétique, c'est devoir se justifier auprès des autres", 44 % des patients de type 1 et 24 % de type 2 la jugent pertinente. De fait, les auteurs du sondage estiment que si les patients semblent avoir intégré le diabète dans leur quotidien (souvent avec une part de résignation), ils ne veulent pas gêner le quotidien des autres en leur parlant des difficultés de leur maladie.

Pour autant, révéler sa maladie à son entourage professionnel n'est plus tabou. En effet, 2 personnes sur 3 l'ont annoncé à leurs collègues et en parlent librement avec eux, et plus de la moitié ont fait de même avec leur hiérarchie.

Les femmes diabétiques : des héroïnes discrètes...

A la question de savoir si le diabète est plus compliqué quand on est une femme, les femmes sondées sont d'accord avec cette affirmation dans les mêmes proportions que l'ensemble des diabétiques : 18 % à être d'accord dans les populations des diabétiques et 23 % chez les femmes diabétiques. 

Mais ce n'est pas tout : 59 % des femmes diabétiques de type 1 considèrent que leur maladie a un impact dans leur vie personnelle et 53 % d'entre elles ressentent un impact direct dans leur vie professionnelle. Concernant l'articulation vie pro/vie perso, 72 % des sondées estiment que leur diabète impacte de manière importante la préparation de leurs vacances et 71 % leurs projets de vie (désir d'enfant, déménagements, etc.).

--> Pour accompagner les femmes atteintes de diabète de type 1 et leur apporter un soutien psychologique au quotidien, Roche Diabetes Care France a publié "Petit guide pour vivre heureuse avec un diabète !". Témoignages, articles, activités ludiques sont au programme de ce guide, à mi-chemin entre le livre et le magazine. Disponible pour les patientes DT1 sur simple appel (04 58 02 02 32) jusqu'au 31 janvier 2018, dans la limite des stocks disponibles.

Suivre la page Facebook de Roche Diabete Care France

A lire aussi :