Le mal de dos : un tracas qui n'épargne personne

La nuque raide, les épaules endolories, les lombaires bloquées… Le mal de dos touche de nombreuses personnes de tout âge. Voici quelques conseils pour se sentir mieux.

Le mal de dos : un tracas qui n'épargne personne
© Shutterstock - Africa-Studio

L'étude Global Pain Index (GPI) by GSK l'a démontré : les douleurs chroniques touchant la tête et le dos sont les plus fréquentes dans de nombreux pays dans le monde. Et la France n'est pas en reste puisque 17% du panel interrogé déclare souffrir de manière hebdomadaire d'un mal de tête, mais ils sont surtout 60% à déclarer avoir mal au dos au moins une fois par semaine. Le mal de dos a une incidence indéniable sur le quotidien des personnes souffrantes, à la fois sur le plan personnel et professionnel, puisque 65% d'entre elles affirment que les douleurs chroniques ont un impact direct sur leur qualité de vie et 87% estiment qu'elles sont source d'angoisse.

Ces désagréments arrivent souvent lorsque l'on reste souvent assis, que ce soit dans les transports lors d'un long trajet ou bien tout simplement à son bureau. Et ce, pour une raison toute simple : "La position assise n'est pas faite pour l'humain de manière prolongée", explique Yann Chapotton, kinésithérapeute-ostéopathe à Lyon. Dans l'idéal, il faudrait ainsi veiller à se lever au moins une fois toutes les heures. "Le dos ne doit pas rester en cyphose, c'est-à-dire quand le dos et le cou s'arrondissent, trop longtemps car c'est une position qui peut faire mal aux disques intervertébraux", poursuit-il.

En plus de penser à bouger régulièrement, il convient d'adopter la position assise la plus correcte : "Les pieds doivent être posés par terre ou sur un repose-pieds et les fesses, collées au fond du siège. Les épaules sont relâchées et la tête, droite. Enfin, les coudes doivent être posés à 90 degrés", décrit le praticien. Pour respecter au mieux cette posture, il est conseillé de surélever son écran à hauteur des yeux et utiliser un repose-poignet ou une souris ergonomique. Vous ressentez le besoin de consulter ? L'ostéopathe est habilité à traiter un problème ponctuel et aigu tandis qu'un kinésithérapeute saura identifier et soulager des douleurs plus régulières.

Retour à l'accueil du dossier Spécial douleur