5 réflexes antistress

Le stress nous envahit peu à peu et finit par nous empoisonner l'existence du petit matin au grand soir avec son cortège d'irritabilité, de maux de tête, de fatigue, d'anxiété et d'idées noires. Claire Millier, sophrologue à Paris, nous révèle 5 exercices faciles à mettre en œuvre pour retrouver énergie vitale et bonne humeur.

5 réflexes antistress
© Kaspars Grinvalds - 123 RF

1 - Inspirez, expirez !

La base de toute relaxation et de réflexe antistress, on ne le sait pas toujours, c'est la respiration ! Quand on est en période de stress, on respire de façon courte, par la poitrine, de façon saccadée. On a une sensation d'oppression thoracique, on manque d'air. Pour Claire Millier, le premier réflexe à avoir c'est de pratiquer une respiration abdominale, profonde et apaisante. À pratiquer plusieurs fois par jour, dès qu'on a un petit moment et aussi juste avant de dormir puisque souvent le stress provoque des difficultés d'endormissement. "Il s'agit de se reconnecter à sa propre respiration pour déclencher un apaisement physique qui lui-même provoquera un apaisement psychologique", affirme la sophrologue. Avec le stress on active amplement le nerf sympathique lié à l'adrénaline (hormone du stress). Par une bonne respiration, on apaise tout le corps, en activant le nerf parasympathique lié aux endorphines (hormones du plaisir).

Comment faire ? Posez une main, à plat, juste au-dessus du nombril. Inspirez doucement et profondément par le nez en gonflant la partie abdominale située sous votre main. Ensuite videz vos poumons en soufflant par la bouche, doucement et régulièrement. Votre main redescend alors que vous expulsez l'air.

2 – Sériez les soucis

Claire Millier conseille ensuite de prendre conscience des sujets qui stressent. "Plus on stresse plus on a de facteurs de stress, c'est un cercle vicieux", constate-t-elle. Il s'agit donc de lister par écrit tout ce qui provoque les coups de stress dans votre vie. Et de les trier ensuite, en les classant par ordre d'importance.

-Ceux qui ne sont pas très sérieux, et qui vont automatiquement disparaître rien que par le fait d'en prendre conscience.

-Ceux qui sont transitoires, cadrés dans le temps (un examen, un rendez-vous, une présentation professionnelle…). Il suffit de se rappeler qu'ils ne sont que ponctuels et ne vont pas durer pour qu'ils cessent de nous angoisser.

-Ceux pour lesquels on pourrait se faire aider. En prenant conscience qu'on n'a pas besoin de tout faire, qu'on pourrait déléguer certaines tâches, on élimine une bonne partie du problème.

-Ceux pour lesquels on pourrait changer son propre comportement rien qu'en en parlant. En exprimant ce qui nous tracasse, en communiquant plus et mieux avec notre entourage.

-Ceux enfin qui sont vraiment importants et qui nous empoisonnent réellement l'existence et avec lesquels il va falloir composer. "On s'aperçoit alors bien souvent qu'ils ne sont pas si nombreux, et qu'on va pouvoir mettre notre énergie tout entière pour les éliminer", observe la sophrologue.

3 – Posez des pauses dans la journée

"Casser le rythme d'une journée "tunnel" métro, boulot, dodo", est également indispensable selon la thérapeute. Il s'agit de ne plus subir sa journée, de se remettre dans une démarche active et consciente et surtout de savoir faire des pauses. Dès le réveil commencez par visualiser en confiance les qualités dont vous allez avoir besoin, et les ressources propres que vous allez utiliser tout en inspirant profondément. Durant la journée, usez et abusez de pauses de respiration. Et le soir ne ramenez pas de travail et de stress à la maison. Considérez le chemin du retour comme une parenthèse, un sas de décompression. Puis projetez-vous dans la soirée qui s'annonce comme un moment de bien-être. Pour cela, tout en inspirant profondément, visualisez le mot "calme", et expirez lentement par la bouche pour laisser la sensation descendre en vous.

4 - Repartez résolument du bon pied

"La vie est ce que nos pensées en font". Cette citation de Marc Aurèle est devenue un maître mot pour Claire Millier. "À plusieurs moments de la journée identifiez vos émotions et ne faites pas comme si elles n'existaient pas, et n'enfermez pas vos ennemis à l'intérieur du camp". Inspirez en imaginant que vous enfermez vos émotions négatives dans un ballon de baudruche et soufflez en lâchant le ballon dans le vent.

Plutôt que de ruminer, d'interpréter les remarques des autres comme une agression personnelle, soyez encore plus ouverts, plus souriants, et repartez carrément et activement en mode positif, quoi qu'il arrive. Il s'agit de se remobiliser en actions : ouvrir la porte à sa voisine acariâtre, sourire dans le métro, chantonner sur le chemin du boulot…

5 – Accordez-vous des petits plaisirs quotidiens

Claire Millier conseille enfin d'assainir et d'embellir sa vie de multitudes de petits plaisirs. Il faut chaque matin s'en programmer trois : appeler une copine au téléphone, prendre le soleil en terrasse, passer par un parc en rentrant chez soi… Et surtout, assumer ! C'est-à-dire prendre conscience qu'on prend ses petits moments de plaisirs rien que pour soi, et du cadeau qu'on s'autorise. Tout ça en pratiquant un peu de sport, de méditation, de sophrologiede yoga par exemple, en mangeant plus léger et en prenant ses repas tranquillement, sans téléphone, sans mail.

En un mot : po-si-ti-vez !

© Medoucine

Article proposé par Sylvie Mahenc, avec Claire Millier, coach-sophrologue, membre du site Médoucine.com, la médecine douce en toute confiance.

Les explications en vidéo de Claire Millier :

Lire aussi