Tendinite : et si cela venait... de vos dents ?

Vous souffrez d'une tendinite chronique dont aucune médication ne vient à bout. Et si son origine venait… de votre mâchoire ? L'ostéopathie peut bien souvent mettre en évidence ce lien pas forcément flagrant, et soulager les douleurs en traitant à la fois la tendinite et la mâchoire, comme l'explique Caroline Ferrand, ostéopathe à Paris.

Tendinite : et si cela venait... de vos dents ?
© adam gregor - 123 RF

L'inflammation d'un tendon, tendinopathie ou tendinite, provoque des douleurs et parfois un œdème. La récupération implique le repos musculaire. Si ce n'est pas respecté, la douleur se prolonge et s'installe, elle devient chronique. Le corps s'adapte en sur-sollicitant les muscles sains qui, à la longue s'épuisent et peuvent provoquer d'autres douleurs. L'ostéopathie a un grand rôle à jouer dans la prévention et le traitement des tendinites. Par un réalignement de la posture, un réajustement des tensions musculaires et de l'articulation localement, l'ostéopathie permet une récupération plus efficace et un soulagement des douleurs.

Lors d'un bilan ostéo complet pour investiguer les causes de la douleur, il n'est pas rare de détecter un dysfonctionnement de la mâchoire, un déséquilibre qui provoque une tendinite du côté où est la tension de la mâchoire (à l'épaule, au coude ou au genou).

La tendinite, ça mâche !

"La mâchoire est en effet un élément très important dans la posture, et son équilibre est essentiel pour l'équilibre global du corps", rappelle Caroline Ferrand. Elle est composée de la mandibule qui supporte les dents du bas et qui vient s'articuler de part et d'autre du crâne, au niveau de l'os temporal, juste en avant du conduit auditif. Entre ces deux os se trouve un disque (ménisque) qui permet aux os de s'emboîter parfaitement, et de nombreux muscles et ligaments viennent soutenir le tout. L'articulation de la mâchoire est appelée articulation temporo mandibulaire (ATM). Elle est au carrefour de nombreuses structures et lorsqu'elles n'arrivent plus à fonctionner en harmonie, on observe des conséquences douloureuses, à la fois autour de la bouche (craquements, blocage de la mâchoire, douleurs aux tempes et aux dents, acouphènes, maux de tête) mais aussi beaucoup plus loin : cervicalgies, dorsalgies et… tendinites.

Allo dentiste ? J'ai mal au coude

Une dent qui fait mal, une carie qu'on laisse traîner, des soins dentaires en cours, une mâchoire crispée ou un bruxisme sont autant de facteurs qui jouent sur l'occlusion dentaire. Le déséquilibre se répercute sur les tendons, les ligaments de la mâchoire, qui portent une certaine tension et doit être égale des deux côtés. Si ce n'est pas le cas, les fascias du crâne et du cou tirent de manière inégale sur les cervicales et toute la colonne vertébrale. Comme un effet boule de neige, un problème de mâchoire se répercute sur toute la posture jusqu'aux pieds, et entraîne à la longue, et pour peu que d'autres tensions se surajoutent… une tendinite !

"On ne l'imagine pas, mais la cause d'une tendinite chronique est souvent bien liée aux dents, et notamment au bruxisme, explique Caroline Ferrand. Les gens ne s'en rendent pas forcément compte mais ils serrent les dents en dormant, au lieu de se relâcher comme ils devraient le faire la nuit ". À l'observation et à la palpation ostéopathique, il n'est pas rare de retrouver alors certaines tensions au niveau des régions douloureuses mais surtout, des contractions bien au-dessus de la normale au niveau de la mâchoire et des muscles masticateurs.

Du point de vue ostéo, la thérapeute va travailler sur le relâchement de la mâchoire et des tensions du corps tout entier, du crâne au sacrum. Avec des techniques douces et adaptées, elle va œuvrer afin de permettre un retour à l'équilibre des structures impliquées pour retrouver une harmonie de fonctionnement entre la mâchoire, les dents et les muscles masticateurs, et permettre de diminuer les douleurs plus lointaines qui en découlent.

Un travail de fond et multidisciplinaire

Il n'est pas rare que Caroline Ferrand oriente ses patients à la suite de ses manipulations, vers des dentistes, orthodontistes (appareillage des troubles de l'occlusion), orthophonistes (rééducation et posture de la langue), psychologues (prise en charge des composantes émotionnelles et du stress parfois à l'origine du bruxisme et du serrage de dents).

Elle conseille aussi quelques étirements simples à répéter plusieurs fois par jour comme le bâillement, mais aussi le massage de l'articulation entre les pommettes et les oreilles, et du muscle masséter (celui de la mastication).

Et elle conclut en conseillant à ceux qui souffrent régulièrement de tendinite, ou qui, sportifs, sont à même d'en souffrir, de ne pas négliger les bonnes règles d'alimentation, les étirements, les échauffements, une bonne hydratation et une visite régulière (deux fois par an) chez l'ostéopathe en prévention. Cela réduit bien souvent les inflammations et évite de recourir aux médicaments et aux traitements longs.

© Medoucine

Article proposé par Sylvie Mahenc, avec Caroline Ferrand, ostéopathe, membre du site Médoucine.com, la médecine douce en toute confiance.

Les précisions en vidéo de Henri Dispan de Floran, ostéopathe :

Lire aussi