Médicaments relaxants et somnifères

Les somnifères ne doivent pas être pris à la légère. Suivez bien les conseils de votre médecin ! © Rob Byron - Fotolia.com
La solution serait-elle dans les comprimés ? Des médicaments à base de plantes aux puissants somnifères, peut-on leur faire confiance pour nous faire plonger dans les bras de Morphée ? "L’avantage des médicaments réside dans le grand pouvoir que possède l’esprit sur le corps : il existe un effet placebo dans 40 % des prises de comprimés !" souligne Sylvie Royant-Parola.
Attention toutefois aux somnifères : "ils ont une action anxiolytique et hypnotique et entrainent donc plus facilement le sommeil. Mais ils entraînent un phénomène d’accoutumance, c’est-à-dire qu’ils ne font plus d’effet au bout d’un certain temps." Uniquement prescrits lorsque l’insomnie est tenace et qu’elle s’inscrit "dans un contexte compliqué de crise, lorsqu’il y a une réelle souffrance, mais il faut prévoir dès le départ un arrêt progressif à court terme".
Verdict : ça marche, mais les somnifères ne doivent pas constituer une solution plus d’un mois d’affilée !