Les Français veulent être mieux informés des effets indésirables des médicaments

L'affaire Mediator ne semble pas avoir affaibli la confiance que les Français portent en leurs médicaments. Ceux-ci voudraient toutefois être mieux renseignés, comme le révèle un sondage Ipsos pour le Leem (les entreprises du médicament), publié le 12 mars.

Les Français veulent être mieux informés des effets indésirables des médicaments
© dalaprod - Fotolia

Le Leem a présenté la 2e édition de son Observatoire sociétal du médicament, une enquête réalisée en janvier 2012. Bilan, 84 % des répondants ont "plutôt" ou "tout à fait" confiance dans les médicaments. En revanche, 4 Français sur 10 estiment que les médecins ne donnent pas suffisamment d'informations sur les médicaments qu'ils prescrivent. C'est pourquoi 78 % d'entre eux vont chercher des informations supplémentaires, en particulier sur les effets secondaires (58 %). Ils recherchent ces informations d'abord sur la notice, mais aussi sur Internet et auprès de leur pharmacien.

Enfin, si la confiance dans les substances est bonne, les fabricants inspirent davantage de méfiance. Ainsi, pour 80 % des sondés, les entreprises du médicament "sont plus soucieuses de leurs bénéfices que des malades".

 Résultats du sondage sur le site Leem.org.

 

Pour en savoir plus, consultez notre dossier :