Wiithérapie : des bienfaits à tout âge Améliorer les ressentis et les sensations

il est aussi possible de faire des jeux en équipe pour renforcer la motivation
Il est aussi possible de faire des jeux en équipe pour renforcer la motivation des patients. © Gaëlle Monfort / L'Internaute Magazine

Les manettes de la console nécessitent d'effectuer des mouvements avec une certaine amplitude selon les jeux, avec les deux mains le plus souvent. Le jeu du bowling est sans doute le plus célèbre. Il nécessite un balancement du bras pour lancer la boule. Les patients opérés des épaules par exemple peuvent donc réapprendre à effectuer certains mouvements simples par le biais d'un jeu de ce type (bowling, tennis, golf) qui démythifie les gestes potentiellement douloureux. Là encore, la présence d'un professionnel de santé est indispensable pour effectuer des mouvements. L'utilisation de l'accessoire guitare permet aussi aux patients de réapprendre les mouvements des doigts par des exercices de répétition en musique.

Pour Valérie Zingale, "la Wii est utile pour les travaux qui se basent sur la proprioception c'est-à-dire les ressentis et la perception des stimuli du corps et de sa position. Elle est utilisée, par exemple, en cas de rupture de la coiffe au niveau de l'épaule (stade terminal de la tendinite de l'épaule), en cas de problème de tendons.

 Sur le plan neurologique, le recours à la Wii est possible en cas d'hémiplégie, de Parkinson mais aussi de dépression par le biais de la Wii Fit pour un travail sur l'équilibre fragile de ces patients." De nombreux articles sur le site d'informations médicales Medical News today témoignent de l'utilisation grandissante de la Wii dans de nombreuses études en cours, notamment dans la maladie de Parkinson.

La motivation des patients est meilleure

La rééducation est souvent vue comme une contrainte pour les patients, mais le recours à la console semble faciliter les exercices quotidiens, améliorer la condition physique des utilisateurs en leur réapprenant les gestes habituels sans forcément qu'ils s'en rendent compte mais par des réflexes. Il ne s'agit plus de faire des exercices, mais de jouer, de gagner contre son adversaire ou d'augmenter son score. L'état psychologique du patient pour démarrer la séance d'exercices est donc différent.

Sommaire