Ebola : tout ce qu'il faut savoir Ebola : comment sont pris en charge les malades en France ?

Afin d'éviter toute psychose, le ministère de la Santé a choisi de ne pas communiquer les cas "suspects" d'Ebola, avant d'avoir les résultats définitifs. En revanche, si un cas se confirmait, il jouerait la transparence : "Je m'engage à en informer immédiatement l'opinion publique", a déclaré Marisol Touraine, vendredi 10 octobre. 

Quel dispositif de prise en charge en France ? Une procédure établie par le ministère de la Santé prévoit le transport, l'isolement dans une structure hospitalière adaptée, la réalisation des examens sans risque d'exposition des professionnels et la prise en charge thérapeutique des possibles cas suspects. 

Il existe en France 12 établissements de santé de référence : l'hôpital Bichat et l'hôpital Necker à Paris, l'hôpital Bégin à Saint-Mandé (94), le CHU de Lille, le CHU de Rennes, le CHU de Rouen, l'hôpital Nord à Marseille, l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon, le CHU de Bordeaux, le CHU de Strasbourg, le CHU de Nancy, le CH de La Réunion. 

Tous sont opérationnels et répondent à des critères très précis : présence d'un service de maladies infectieuses, d'un service de réanimation doté de chambres d'isolement, d'un service de médecine nucléaire, d'un laboratoire de confinement total des agents infectieux, d'une aire permettant à un hélicoptère de se poser. Ces hôpitaux disposent par ailleurs de lits en salle d'isolement. 

La première étape de la prise en charge des patients consiste en leur isolement afin de stopper la chaîne de transmission du virus. 

Sommaire