Virus Ebola : la France renforce ses mesures préventives

Même si aucun cas de fièvre Ebola n'a été importé à ce jour en France de Guinée où le virus a fait plus de 80 morts, les autorités sanitaires ont décidé de renforcer leur niveau de vigilance.

Virus Ebola : la France renforce ses mesures préventives
© pixelplot - Fotolia.com

Selon les informations du Parisien, la Direction générale de la santé vient de mettre à jour la procédure d'accueil de passagers en provenance de Guinée, de Sierra Leone et du Liberia arrivant à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. "Dans l'hypothèse où les symptômes se déclareraient lors d'un vol Guinée-Paris, Air France a assuré une information spécifique auprès du personnel navigant de façon à ce que les premières mesures d'isolement d'un passager malade soient mises en place pendant le vol, et les autorités aéroportuaires, immédiatement alertées", précise-t-elle. Le quotidien indique aussi que le ministère de la Santé a envoyé un message d'alerte rapide à tous les établissements de santé, afin de détailler la conduite à tenir au cas où un cas de fièvre hémorragique Ebola surviendrait en France. De son côté, le ministère des Affaires étrangères a émis une note d'alerte pour les voyageurs à destination de la Guinée, en "déconseillant de se déplacer ou de séjourner dans la zone de l'épidémie." D'autres pays, comme le Maroc et l'Arabie Saoudite ont aussi renforcé leur dispositif de prévention. Le docteur Sylvain Baize, qui travaille au laboratoire P4 Pasteur-Inserm de Lyon, a identifié le 21 mars dernier le virus Ebola qui sévit actuellement en Guinée. Interrogé par le Parisien, il explique : "nous pensions être en présence d'une épidémie classique, comme la fièvre de Lassa. Mais à notre grande surprise, c'était le virus Ebola ! C'est notre équipe qui a donc signalé cette nouvelle épidémie d'Ebola à l'OMS."
Un risque d'importation en Europe peu probable. Est-ce que le virus pourrait être importé en Europe par des passagers voyageant en avion ? Même si c'est une possibilité qu'on ne peut pas exclure, elle n'est "pas très probable" répond le docteur Baize au Parisien. Et pour cause, on est face à un virus tellement foudroyant qu'il tue ses victimes en une dizaine de jours. "Il est donc statistiquement rare que les patients aient le temps de voyager et de prendre l'avion car ils sont alités", ajoute-t-il. Même si la donne pourrait changer avec l'apparition de cas à Conakry, capitale de la Guinée et départ de lignes aériennes internationales...

Le virus Ebola est l'un des virus les plus dangereux : il tue 90 % des patients atteints. La maladie à virus Ebola se caractérise par une apparition brutale de fièvre, une faiblesse intense, des myalgies, des céphalées et une irritation de la gorge, explique l'OMS. Ces symptômes sont suivis de vomissements, de diarrhées, d'une éruption cutanée, d'une insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d'hémorragies internes et externes. Les patients atteints restent contagieux tant que le virus est présent dans leur sang et leurs sécrétions. Il n'existe pas pour l'instant de traitement en dehors de l'isolement des malades pour éviter toute contamination.  

EN VIDEO : présence de MSF en Guinée