Viol conjugal : une campagne choc pour lever le tabou

Chaque année ce sont près de 75 000 femmes qui sont violées en France. Dans 8 cas sur 10, elles le sont par un homme qu'elles connaissent, parfois même par leur compagnon ou leur mari.

Viol conjugal : une campagne choc pour lever le tabou
© Christy Thompson - Fotolia
christy thompson fotolia
"Ne laissez plus votre conjoint s'exprimer à votre place" © Christy Thompson - Fotolia

Ce problème intime est peu exprimé et, selon les chercheurs, les chiffres sont sous-estimés. Résultat : peu de femmes osent porter plainte et n'obtiennent pas d'aide pour se reconstruire après ce drame.

Même si la loi en France sanctionne le viol conjugal, peu sont jugés, la honte et la culpabilité des victimes les empêchant de porter plainte le plus souvent.

Depuis 1992, la loi indique que le viol conjugal doit être puni. Avant cette loi, le viol conjugal pouvait être considéré par les hommes coupables comme répondant au principe de devoir conjugal. Heureusement, aujourd'hui, si la femme porte plainte, l'homme sera condamné.

Pour le Collectif féministe contre le viol qui organise cette campagne médiatique, la honte doit changer de camp et atteindre celui des coupables et non plus des victimes.

Des spots télévisés ont été créés et sont diffusés sur les grandes chaînes aux heures de grande écoute. Le slogan : "Ne laissez plus votre conjoint s'exprimer à votre place".

Un numéro vert permet aussi aux femmes de trouver une écoute et des conseils en cas de questions : 0 800 05 95 95.

Le numéro est gratuit et anonyme, disponible du lundi au vendredi entre 10h et 19h.

 

Pour en savoir plus, consultez le site du collectif.