VIH : les traitements doivent être encore plus précoces

L'OMS vient d'émettre de nouvelles recommandations thérapeutiques concernant le VIH dans le but de diminuer le nombre de décès et prévenir les nouvelles infections.

VIH : les traitements doivent être encore plus précoces
© WavebreakmediaMicro - Fotolia.com

Un traitement antirétroviral plus précoce, plus sûr et plus simple. Alors qu'aujourd'hui, dans le monde, près de 10 millions de personnes ont accès au traitement rétroviral, l'OMS s'est donné pour objectif d'en faire bénéficier 26 millions de personnes. Sacré défi mais qui en vaut la peine : l'OMS estime que cela permettrait d'éviter 3 millions de décès et de prévenir 3,5 millions de nouvelles infections par le VIH d'ici 2025. L'organisation préconise donc de proposer le traitement à un stade plus précoce. D'après les éléments dont elle dispose, un traitement antiviral administré précocement, c'est-à-dire lorsque le système immunitaire est encore fort, aide les personnes porteuses du VIH à vivre plus longtemps et en meilleure santé et réduit substantiellement le risque de transmettre ce virus à d'autres personnes. Les nouvelles recommandations prévoient aussi de fournir un traitement antirétroviral à tous les enfants vivant avec le VIH de moins de 5 ans, à toutes les femmes enceintes ou allaitantes porteuses du VIH et à tous les partenaires séropositifs pour le VIH lorsque l'un des partenaires n'est pas infecté. "De tels progrès permettent aux enfants et aux femmes enceintes d'accéder au traitement plus tôt et dans des conditions plus sûres et nous rapprochent de notre objectif d'une génération sans sida", a déclaré le Directeur exécutif de l'UNICEF, Anthony Lake. Par ailleurs, l'OMS préconise de prescrire à tous les adultes un traitement antirétroviral sous forme d'une seule et même pilule quotidienne, renfermant une association de trois médicaments en doses fixes.
Selon le rapport 2012 de l'ONU sur le sida, 34 millions d'individus dans le monde vivent avec le VIH et le nombre de nouvelles infections est en baisse de 22 % depuis 10 ans.

Source : OMS, recommandations publiées lors de la journée d'ouverture de la Conférence de la Société internationale du sida à Kuala Lumpur, juin 2013.

EN VIDEO : Les nouvelles recommandations de l'OMS.