Le plan canicule 2014 passé au crible

Comme chaque année, du 1er juin au 31 août, le niveau 1 de veille saisonnière du plan canicule est enclenché. Son évolution dépend des conditions météorologiques. Explications.

Le plan canicule 2014 passé au crible
© photo 5000 - Fotolia.com

Après un printemps maussade et un timide début d'été, le soleil a enfin daigné pointer le bout de son nez et il semble persister. De bon augure pour la suite ? On l'espère. En attendant, afin de tirer parti de l'expérience des années passées (la canicule de 2003 a laissé quelques traces), le plan national canicule a été mis en place début juin. Rappelons en effet que les températures élevées, qui ne descendent pas suffisamment la nuit et qui persistent sur plusieurs jours, peuvent rapidement entraîner une dégradation de l'état de santé,en particulier chez les jeunes enfants (risque de déshydratation) et les personnes âgées (risque de coup de chaleur). 

Selon Jean-Claude Desenclos, le Directeur scientifique de l'Institut de veille sanitaire (InVS), les épisodes de fortes chaleurs seront à l'avenir plus fréquents que les siècles passés. "La canicule de 2003 est amenée à se reproduire et sans doute avec une sévérité plus importante."

Le plan canicule se structure en 4 niveaux de gestion :

 Le niveau 1 (vert) : dit de "veille sanitaire", il se rapporte au premier niveau de prudence, en vert sur la carte de vigilance météorologique. Activé tous les ans à partir du 1er juin, il prend automatiquement fin le 31 août. Des conditions météorologiques particulières au-delà de cette date peuvent cependant justifier son maintien. La majeure partie de la France est actuellement en situation de niveau 1.
 Le niveau 2 (jaune) : dit "avertissement chaleur", il répond à un niveau de vigilance jaune sur la carte de Météo-France. Il s'agit d'une phase de veille renforcée qui permet aux différents services de l'État de se préparer à une montée en charge en vue d'un éventuel passage au niveau de vigilance supérieur. Elle permet de renforcer les actions de communications locales, notamment la veille des weekends et des jours fériés.
 Le niveau 3 (orange) : ou "alerte canicule", il est associé à la couleur orange sur la carte de vigilance. Un tel niveau est déclenché par les préfets de département, en lien avec les Agences Régionales de Santé (ARS), lorsque la température moyenne dans la journée s'élève jusqu'à 36 degrés et ne redescend pas en dessous de 20 degrés durant la nuit, et ce, durant 3 jours consécutifs.
 Le niveau 4 (rouge) : dit de "mobilisation maximale", il correspond au niveau de vigilance météorologique maximal, en rouge sur la carte de Météo-France. L'alerte est déclenchée en cas de canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable avec apparition d'effets collatéraux dans différentes secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, incendies, saturation des hôpitaux...). Cette situation nécessite une mobilisation extrêmement importante.

Des conseils de prévention ainsi que des informations sur les zones géographiques concernées par une vague de chaleur sont disponibles au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) et sur le site www.sante.gouv.fr/canicule-et-chaleurs-extremes.
Vous pouvez également vous référer à la carte de vigilance Météo-France quotidiennement mise à jour.

Sources : conférence de presse InVS, juin 2014.

Lire aussi