Un gel vaginal pour se protéger du sida ?

Une solution révolutionnaire pour éviter tout risque de contamination au VIH existerait-elle ? Un gel microbicide appliqué après le rapport sexuel serait en effet en mesure de bloquer l'infection du virus du sida.

Un gel vaginal pour se protéger du sida ?
© Fotolia

À quelques jours de l'ouverture du Sidaction 2014 (du 4 au 6 avril prochain), c'est une révolution qui déferle sur le sujet. On savait d'ores et déjà qu'un gel microbicide vaginal appliqué avant un rapport sexuel pouvait bloquer l'infection par le virus de sida. Toutefois, un nouveau gel appliqué après le rapport sexuel serait aussi en passe de faire ses preuves, selon une étude publiée en mars dans la revue Science Translational Medicine.
Les chercheurs estiment que cette découverte pourrait bien améliorer l'utilisation et l'efficacité de ce moyen de prévention. Ce gel,  mis au point par Charles Dobard, des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), contient en effet une substance empêchant le virus de pénétrer dans l'ADN des cellules immunitaires.  Et puisqu'il faut environ six heures au virus pour pénétrer dans l'ADN cellulaire, cela donnerait un délai raisonnable quant à l'application du gel microbicide après le  rapport. "Un gel pouvant être appliqué par les femmes après un rapport affecterait moins leurs habitudes avec leur partenaire, leur donnerait un meilleur contrôle de son utilisation et éliminerait la nécessité d'anticiper une relation sexuelle", expliquent par ailleurs les auteurs de l'étude, qui a pour l'instant seulement été effectuée sur des macaques. Les résultats se montrent cependant très encourageants avec un taux de protection de 84%. 

Aujourd'hui, près de 34 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH, dont 150 000 en France. 

Lire aussi