Le tétrazépam bientôt suspendu ?

L'Agence européenne des médicaments préconise la suspension du tétrazépam. Utilisé pour traiter des contractures musculaires douloureuses, il pourrait provoquer des réactions cutanées potentiellement graves.

Le tétrazépam bientôt suspendu ?
© Subscription - Fotolia.com

L'Agence européenne a réévalué le tétrazépam à la demande de la France. Commercialisés depuis 1969 et administrés par voie orale, les médicaments contenant du tétrazépam (Myolastan® et diverses génériques), appartiennent à la classe pharmaceutique des benzodiazépines. Ce composé chimique est utilisé pour ses propriétés myorelaxantes (relaxation des muscles), notamment en rhumatologie. L'agence européenne des médicaments avait récemment été saisie suite à la parution des résultats d'une enquête de pharmacovigilance mettant en évidence des risques de réaction de la peau. Il a ainsi été recommandé de suspendre les médicaments contenant du tétrazépam. De nombreux effets indésirables cutanés ont en effet été constatés : des syndromes de Lyell  et de Stevens-Johnson – qui entrainent une brusque destruction de la couche superficielle de la peau - ou des syndromes d'hypersensibilité médicamenteuse. L'Agence européenne des médicaments préconise cependant de ne pas arrêter précipitamment un traitement au tétrazépam sans l'avis préalable de son médecin traitant. Pour les plus soucieux, rassurez-vous, un traitement alternatif pourrait être envisagé. La position de l'Agence européenne des médicaments sera bientôt transmise à la Commission européenne, chargée de prendre la décision finale quant au devenir du tétrazépam. A noter qu'il n'est plus remboursé par la Sécurité sociale depuis décembre 2011.

Source : communiqué de l'EMA (Agence européenne des médicaments), 29 avril 2013.