Eveillée pendant une opération

Dominique devait se faire opérer d'une petite tumeur bénigne à la paupière. Pour ça, pas besoin d'une anesthésie générale, un endormissement loco-régional suffisait. L'inconvénient, c'est qu'on reste alors conscient et susceptible d'entendre les débats hautement philosophiques des personnes présentes dans la salle d'opération...

"C'est juste que j'entendais tout ce que le médecin et son assistant se racontaient, une recette de champignons trompettes de la mort, une sorte de pâté de foie avec ces champignons, je m'en souviens encore. Et puis les nouvelles dans le service, avec qui sortait telle infirmière, sa belle poitrine, etc. Moi je suais de peur que le chirurgien ne fasse un faux mouvement, qui sait, tout à ses autres sujets de conversation. J'avais une couverture sur le visage, avec un trou pour laisser passer l'œil à opérer.

Finalement, tout s'est bien passé, c'est un excellent chirurgien, j'y retourne si besoin est !"