Téléphoner 30 minutes par jour avec un portable augmente le risque de tumeur

Une étude française confirme un lien entre usage intensif du téléphone portable pendant plusieurs années et tumeur au cerveau.

Téléphoner 30 minutes par jour avec un portable augmente le risque de tumeur
© Amir Kaljikovic - Fotolia.com

Accro à votre téléphone portable ? Sachez qu'à haute dose et pendant plusieurs années, son usage peut favoriser l'apparition de tumeurs cérébrales. C'est en tout cas la conclusion d'une étude réalisée par une équipe française de l'Institut de santé publique, d'épidémiologie et de développement (Isped) et que relève Le Parisien.
Pour établir ce lien, les chercheurs ont mené une enquête épidémiologique auprès de personnes atteintes de méningiomes et de gliomes (des tumeurs cancéreuses) dans plusieurs départements français. Les résultats de cette enquête publiés dans la revue scientifique "Occupational and Environmental Medicine" montrent qu'au-delà de 15 heures d'appel par mois, soit seulement une demi-heure par jour, les risques de tumeur cérébrale augmentent. Alors que les Français utilisent leur portable pendant deux heures et demie par mois en moyenne, les risques semblent plus élevés chez les utilisateurs professionnels vivant en zone urbaine, selon l'enquête. Pour Janine Le Calvez, la présidente de l'association Priartem (Pour une réglementation des implantations d'antennes-relais de téléphonie mobile), interrogée par Le Parisien, cette étude devrait pousser les autorités françaises à lancer une campagne nationale d'information et de prévention. "Combien de preuves faudra-t-il avant qu'on ne lance de réelles mesures de protection de la population, notamment des enfants qui commencent à utiliser un portable dès l'âge de 13 ans ?", fulmine-t-elle.
Le kit main libre à privilégier. En octobre dernier, un rapport de l'Agence de l'environnement (ANSES) sur les risques liés aux radiofréquences avait indiqué que certaines études montraient "une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, chez les utilisateurs intensifs de téléphones portables". Par précaution, voici des gestes simples qui permettent de réduire les risques :
 recourir au kit main-libre afin d'éloigner la tête du téléphone et éviter les conversations trop longues,
 
privilégiez les zones de bonne réception et éviter de téléphoner dans les secteurs mal couverts par le réseau : à l'intérieur d'un véhicule, d'un ascenseur...
 évitez de téléphoner pendant les déplacements à grande vitesse (en train notamment),
 privilégier l'acquisition de téléphones affichant les DAS les plus faibles,
 réduire l'exposition des enfants en incitant à un usage modéré du téléphone mobile.

En vidéo : l'Anses déconseille l'usage des téléphones portables chez les enfants.