Sida : vivre mieux et plus longtemps Le VIH, comment ça s'attrape ?

les relations intimes, qu'elles soient homo ou hétérosexuelles, constituent le
Les relations intimes, qu'elles soient homo ou hétérosexuelles, constituent le premier mode de transmission du VIH. © Andrejs Pidjass - Fotolia.com

Pendant les premières années, le VIH s'est propagé essentiellement dans les communautés gays.

Certains n'hésitaient pas, alors, à le qualifier de "maladie des homosexuels". On a cependant bien vite constaté qu'elle était susceptible de s'attaquer à n'importe qui. D'autant plus que les modes de contamination sont multiples.

 "Aujourd'hui en France, la majorité des contaminations se fait par voie sexuelle, que ce soit dans une relation hétérosexuelle ou homosexuelle. Le virus est présent en grande quantité dans les sécrétions génitales, masculines et féminines des personnes non traitées ou en échec de traitement", précise Marina Karmochkine. Tout rapport non-protégé avec une personne atteinte du VIH est donc à risque. C'est vrai pour la pénétration vaginale, la pénétration anale mais aussi, on le sait moins, pour le rapport oro-génital. La fellation, avec ou sans éjaculation, constitue un risque important, de même que l'échange d'objets tels que des sex toys. Le risque de contamination à chaque rapport est relativement faible, mais ne pas se protéger, c'est un peu comme jouer à la roulette russe : il suffit d'une seule fois pour être infecté.  

 La contamination peut également se faire par voie sanguine. On se souvient d'ailleurs du scandale du sang contaminé, il n'y a pas si longtemps. Aujourd'hui, la transfusion, en France, est extrêmement sécurisée. En revanche, la contamination peut se faire si l'on se pique avec une seringue infectée ou que l'on échange une seringue avec une personne malade. D'une manière générale, tout contact avec du sang infecté au VIH comporte un risque.  

 La contamination peut également se faire de la mère à l'enfant, pendant la grossesse, à l'accouchement ou lors de l'allaitement. En l'absence de traitement, les risques de contamination sont de l'ordre de 25 %. 

 Petit rappel pour ceux qui hésiteraient encore, malgré les larges campagnes de sensibilisation : le sida ne se transmet PAS en s'embrassant ou en se touchant, ni même en buvant dans le verre de quelqu'un d'autre. De même, il n'y a aucun risque à manger dans la même assiette ou à nager dans la même eau qu'une personne séropositive. Vous pouvez aussi échanger des vêtements, vous asseoir sur la même cuvette de toilettes ou prendre une douche dans le même bac : aucun danger. Même les piqûres de moustique ne présentent pas de risques.  

Sommaire