Sida : les autotests de dépistage arrivent

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé jeudi que les autotests de dépistage du sida devraient être disponibles en France à partir de 2014.

Sida : les autotests de dépistage arrivent
© Dreaming Andy - Fotolia.com

Feu vert pour les autotests de dépistage du sida. "L'année 2014 sera celle de la mise en place des autotests", a annoncé la Ministre de la santé jeudi, tout en précisant qu'ils s'adresseront aux personnes "qui ne souhaitent pas se rendre dans les centres de dépistage ou les hôpitaux". Leur principe ? Des tests à réaliser soi-même, sans passer par la case "prise de sang" et comparables aux tests rapides à orientation diagnostique, les TROD, utilisés par des associations, hors milieu hospitalier. L'intérêt ? Ces autotests permettent d'apporter une réponse rapide et évitent l'angoisse de l'attente des résultats. Une simple goutte de sang ou un échantillon de salive sont suffisants pour lire directement le résultat, en moins de 30 minutes. A noter que le délai de fiabilité du test est plus long : pour un résultat négatif fiable, il faut patienter trois mois entre la date du rapport à risque et la réalisation de ce test. Soit plus longtemps qu'avec les tests classiques de 4e génération qui permettent d'obtenir un résultat fiable dès 6 semaines après l'exposition.
Les autotests de dépistage, déjà disponibles aux Etats-Unis, avaient reçu en mars dernier un avis favorable du Conseil national du Sida (CNS) et du Comité consultatif national d'éthique (CCNE). En donnant toutefois certaines recommandations. Le CNS demandait notamment que les modes d'accès aux autotests soient diversifiés (pharmacies, parapharmacies, Internet), expliqués via des documents d'information et de services d'assistance à distance et mis à disposition des populations fortement exposées. Le CCNE avait quant à lui insisté sur la nécessité de bien les encadrer pour éviter les erreurs d'interprétation de leurs résultats ou leur usage forcé, par exemple par les employeurs à l'embauche.
L'introduction des autotests permettrait de découvrir 4 000 séropositivités et d'éviter 400 nouvelles infections par an en France, d'après le CNS qui s'appuie sur des projections effectuées par les autorités sanitaires américaines.

Sources : AFP