Don de moelle osseuse : 2000 patients attendent un traitement

La 8e semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse se déroule entre le 25 et le 30 mars. Objectif : recruter 18 000 nouveaux donneurs.

Don de moelle osseuse : 2000 patients attendent un traitement
© WavebreakmediaMicro - Fotolia.com

Organisée par l'Agence de la biomédecine, cette campagne d'information vise cette année encore à informer et à sensibiliser partout en France à l'importance de recruter de nouveaux donneurs de moelle osseuse. "L'enjeu est d'offrir une chance supplémentaire de guérison aux personnes atteintes de maladies graves du sang et qui ont besoin d'une greffe de moelle osseuse dans le cadre de l'évolution de leur maladie. Pour cela, il faut que le nombre de donneurs augmente encore !", explique Emmanuelle Prada-Bordenave, Directrice générale de l'Agence de la biomédecine. Et pour atteindre l'objectif de 18 000 nouveaux donneurs, l'Agence mène cette année et pour la première fois une opération de sensibilisation auprès des étudiants en médecine et en pharmacie. En tant que futurs professionnels de la santé, ces jeunes sont déjà sensibles aux problématiques de santé  et conscients du rôle capital que peut tenir la greffe de moelle osseuse dans le traitement de certaines personnes atteintes de maladies graves du sang. Dorinne, étudiante à la faculté de médecine de Nancy témoigne : "j'ai assisté, lors d'un Congrès, au témoignage d'une jeune fille ayant été atteinte d'une leucémie et aujourd'hui guérie suite à la greffe de moelle osseuse qu'elle a pu recevoir grâce à un donneur anonyme. Son histoire m'a vraiment touchée et m'a définitivement décidée à m'inscrire comme donneuse volontaire. Il y a peu de risques pour le donneur, mais c'est un tel gain pour le receveur. C'est important de le faire savoir !" Partout en France, 27 facultés de médecine ainsi que 10 facultés de pharmacie, participent à cette semaine d'information et sont invitées à se mobiliser sur Internet, sur les réseaux sociaux et au sein même des universités. Chaque étudiant est également invité à mobiliser amis, famille et entourage.
La compatibilité entre un donneur et un malade est extrêmement faible car elle dépend de critères génétiques spécifiques, variables d'un individu à l'autre. C'est pourquoi il est nécessaire d'avoir toujours plus de donneurs. Plus ils seront nombreux, plus les malades auront une chance supplémentaire de guérison.

Sources : Agence de la biomédecine
Pour s'informer : www.dondemoelleosseuse.fr