Santé au travail : le BIT pointe les risques émergents

Le travail, ça n'est pas toujours la santé. La preuve : chaque jour,  6 300 personnes meurent d'une maladie ou d'une blessure reliée à son travail, soit tout de même 2,3 millions de morts par an dans le monde, directement imputables à l'activité professionnelle. C'est pourquoi, tous les 28 avril, le Bureau international du travail (BIT) promeut la sécurité et la santé au travail, en choisissant un thème précis. Pour 2010, ce sont les risques émergents qui ont été montrés du doigt : nanotechnologies, dont on ne connaît pas encore les éventuels effets secondaires, mais aussi stress et troubles musculo-squelettiques constituent aujourd'hui de véritables risques. La fameuse crise économique n'a rien arrangé : départs non remplacés, augmentation des cadences et donc de la charge de travail contribuent à attiser le stress du salarié. Un stress responsable de mal-être, voire de dépression ou de troubles physiques, qui induit la moitié des jours d'arrêts de travail dans les entreprises.
Pour en savoir plus, consulter le site du BIT.