Radiofréquences : réduction des expositions recommandée

L'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset), établissement sous la tutelle des ministères de la Santé, de l'Ecologie et du Travail, vient de rendre son rapport sur l'effet des radiofréquences émises notamment par les téléphones portables. Aucune conclusion définitive n'a pu être établie en fonction des études analysées pour la réalisation du rapport.Basée sur des études expérimentales, la conclusion de l'Afsset est qu'il existe des effets des radiofréquences notamment au niveau des fonctions cellulaires, mais la proportion de ces effets ne peut pas entraîner la mise en place de mesures restrictives, au vu des connaissances actuelles.
Le nombre de preuves n'étant pas suffisant pour établir définitivement la responsabilité de ces ondes, il convient malgré tout de prévenir les risques en attendant d'autres études.Le téléphone portable, première source d'exposition du public, est la priorité, d'autant que de plus en plus de personnes y ont accès, y compris les plus jeunes. Il est conseillé de privilégier les téléphones portables ayant un débit d'absorption spécifique (DAS) le plus faible possible lors de l'achat. Le DAS de tous les téléphones est donné par les fabricants qui ont l'obligation de le tenir public.  
Pour connaître le DAS de votre téléphone, consultez ce dossier de L'Internaute High-tech.

Pour en savoir plus, le site de l'Afsset
Source : Afsset.