Ces questions sales qu'on n'ose pas poser Pourquoi on rote et pourquoi on gargouille ?

roter n'est pas toujours un signe d'impolitesse, loin de là. chez les bébés,
Roter n'est pas toujours un signe d'impolitesse, loin de là. Chez les bébés, cela peut même être salvateur. © Hemera / Thinkstock

Un bruit de gargouillis déchire le silence de la salle d'examen ou se manifeste alors que le chef de l'entreprise prend la parole dans la réunion... Oups, c'est votre estomac qui fait des siennes ! Qui n'a jamais eu cette désagréable sensation de ne pouvoir contrôler les bruits manifestant sa faim ou sa digestion ? C'est que notre appareil digestif est presque constamment en activité : difficile de lui demander de toujours travailler en silence.

Avant déjeuner, il suffit parfois de penser à notre prochain repas pour sentir l'estomac faire des bonds et entendre ces fameux déchirements peu appétissant. Cela signifie en fait que notre estomac est en train de produire du suc gastrique, dans la perspective du déjeuner tout proche. La simple idée de bientôt manger peut déclencher cette production de suc. Un petit truc pour faire taire son estomac bavard : il suffit d'appuyer dessus. Ne vous trompez pas d'emplacement : l'estomac se situe sous la dernière côte gauche.

La digestion peut également engendrer des bruits plutôt bizarres et gênants. L'explication est toute simple. Lorsqu'ils sont digérés, les aliments sont transformés en bouillie liquide et en bulles de gaz. Les bruits se produisent lorsque ce mélange passe dans des endroits étroits comme le sphincter entre l'estomac et l'intestin.

Roter, impoli ?

Ce sont à peu près les mêmes raisons qui provoquent le besoin de roter. Lors du début de la digestion dans l'estomac, des gaz sont libérés. L'estomac est séparé de l'œsophage par le sphincter, qui empêche ces gaz de remonter. Mais quand la pression est trop forte, il s'ouvre : c'est le rot. En passant, l'odeur du rot est celle de notre estomac. Pas forcément très agréable puisqu'il est en pleine digestion?

Le risque de roter est augmenté si l'on absorbe des boissons gazeuses : cela crée une surpression dans l'estomac. D'ailleurs, on le sent bien puisque l'on est souvent ballonné après avoir bu un soda gazeux, par exemple.

De même, l'estomac doit fabriquer plus d'acides pour digérer les lipides. Une alimentation riche en graisses peut donc favoriser le rot. N'oublions pas que nous avalons aussi tout simplement de l'air en mangeant (ou, pire, si on parle en mangeant), qui augmente lui aussi la pression dans l'estomac. Si le mal est fait et que vous sentez pointer la crise d'aérophagie, vous pouvez tenter de vous allonger sur le ventre, cela peut parfois calmer les choses.

A noter que dans certains pays, au Maghreb par exemple, roter, même à table, n'est pas signe d'impolitesse, bien au contraire : cela signifie tout simplement que l'on a bien mangé.

Sommaire