Prothèses mammaires Pip : plus de 30 000 femmes concernées

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a émis un communiqué pour problèmes de conformité sur des prothèses mammaires commercialisées par la société Ply Implan Prothèse (Pip), actuellement en liquidation judiciaire.
L'Afssaps a décidé le retrait du marché mais aussi le rappel de prothèses suite à un taux de rupture deux fois plus important comparé aux autres fabricants. L'inspection réalisée sur le site de production a permis de découvrir que le gel de silicone utilisé n'était pas le même que celui déclaré. Or ce gel rendrait plus sensible l'enveloppe contenant le silicone et entraînerait donc rupture et réactions inflammatoires.
Les prothèses mammaires au silicone ont été réintroduites en 2001, entre 30 000 et 45 000 femmes sont porteuses d'implants Pip. Ces prothèses ont été utilisées pour la chirurgie esthétique mais aussi réparatrice, dans 20 % des cas environ.
L'Afssaps recommande aux femmes porteuses d'implants de ce type de consulter leur chirurgien. Un numéro vert a été mis à disposition du grand public : le 0 800 636 636, et une série de questions/réponses a été rédigée sur le sujet. Questions/réponses  

A lire aussi : notre dossier sur la chirurgie esthétique  et la chirurgie réparatrice.  

Source : Afssaps