Propolis : plus fort que le miel ? Pour diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie

les défenses immunitaires se trouvent stimulées et la fatiguée diminuée grâce à
Les défenses immunitaires se trouvent stimulées et la fatiguée diminuée grâce à la propolis en complément de certains traitements lourds. © don Digital Vision -  MedioimagesPhotodisc - Thinkstock

Les traitements contre le cancer sont de plus en plus efficaces mais non sans effets secondaires, souvent difficiles à supporter. La propolis pourrait aider à mieux les gérer.

Des études sont en effet en cours sur l'efficacité de la propolis prise en complément d'un traitement de chimiothérapie. L'étude la plus importante est celle de Osamu Mizukami, cancérologue japonais, réalisée au Japon sur plus de 500 patients atteints de cancers (foie, estomac, vessie, utérus, ovaires, poumons, colon, prostate, pancréas, leucémie), à différents stades de la maladie.  

Françoise Sauvager détaille les résultats obtenus : "il y a de très bons résultats sur les effets secondaires pour les malades en cancérologie. Cette étude a montré des taux de globules rouges normaux pendant la chimiothérapie, des globules blancs qui diminuent deux fois moins (que sans la propolis), de même pour les plaquettes. La fatigue est elle aussi diminuée et comme l'immunité est mieux stimulée (on le voit avec les globules blancs), la guérison est plus rapide."

Un allié des traitements lourds

Pour diminuer les effets secondaires mais donc aussi stimuler encore plus les défenses de l'organisme, la propolis peut être un allié de ces traitements lourds et longs car elle amplifie l'action de ces traitements (synergie). Malheureusement la propolis n'est pas encore assez connue par les cancérologues français et donc rarement recommandée.

Médecine Douce / Maux d hiver