La pilule, facteur de risque du cancer du sein ?

Une récente étude américaine prétend que les pilules contraceptives augmenteraient de 50 % le risque de cancer du sein. Une information à prendre avec beaucoup de précaution.

La pilule, facteur de risque du cancer du sein ?
© Fotolia

Après le scandale des pilules du lendemain accusées de perdre leur efficacité chez les femmes de plus de 75 kg (une affirmation récemment contredite par l'Agence Européenne du Médicament), un second scandale pourrait bien guetter la pilule. Une étude tend à montrer la relation entre contraceptif oral et... cancer du sein.
Des chercheurs américains du Centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson, à Seattle, viennent d'apporter de nouvelles pistes sur le lien entre la pilule et le cancer : selon eux, une récente utilisation de contraceptifs oraux augmenterait de près de 50 % le risque d'apparition du cancer du sein.
Leur étude, publiée dans Cancer Research, portait sur 1 102 femmes âgées de 20 à 49 ans et diagnostiquées avec un cancer du sein invasif. Elle a notamment montré que le risque de cancer du sein variait selon la formulation de la contraception orale en question. Ainsi, plus cette dernière est dosée en œstrogène, plus le risque de survenue de la maladie est élevé. De ce fait, les pilules microdosées ne présenteraient donc pas de risque particulier de développement du cancer du sein.
Si ces déclarations semblent pour le moins alarmantes, le Dr Elisabeth Beaber, qui a participé à l'étude, tient à rassurer les utilisatrices de contraceptifs oraux : "Nos résultats doivent être confirmés et doivent être interprétés avec prudence (...). Il y a de nombreux avantages pour la santé liés à l'utilisation de contraceptifs oraux qui doivent être considérés."
De précédentes études avaient permis de constater que la pilule pouvait avoir un effet protecteur contre d'autres cancers, comme celui des ovaires ou de l'utérus.