Médicaments génériques : la confiance baisse

Une enquête du groupe PHR/IFOP révèle que les Français sont de moins en moins enclins à accepter systématiquement les médicaments génériques.

Médicaments génériques : la confiance baisse
© Diego Cervo - Fotolia.com

Quand on les interroge, seulement 57 % des Français se disent prêts à accepter systématiquement la substitution de l'original (princeps) par sa copie générique, contre 62 % en 2011, selon un sondage Ifop réalisé pour le groupe PHR. Ils sont par ailleurs 72 % à considérer les génériques comme aussi efficaces que les autres médicaments, alors qu'ils étaient 77 % un an auparavant. Enfin, 61 % affirment qu'ils sont aussi sûrs que les princeps, contre 71 % en 2011. Cette baisse de confiance intervient alors que depuis juillet dernier, une disposition du code de la Sécurité sociale impose la suppression du Thiers-Payant en cas de refus des médicaments génériques. Une loi que 46 % des Français désapprouvent selon cette même enquête, notamment parce qu'elle porte atteinte à leur liberté. Parmi les détracteurs, les 35-49 ans sont particulièrement opposés.
Reste que les médicaments génériques demeurent largement consommés par les Français (plus de 84% des médicaments achetés sur ordonnance), pour une raison qui fait consensus : ils sont moins chers. 82% des personnes interrogées les trouvent en effet plus économiques que les médicaments d'origine.